ACTUALITé - CULTURE ET PATRIMOINE

Mikaël Mancée rejoint Guyane 1ère

France-Guyane 05.12.2017
H. R.-E. / P.-Y. C.

37RÉAGIR

Mikaël Mancée rejoint Guyane 1ère
Mikaël Mancée retrouve un travail à Guyane 1ère dans l'administration (CR)

Figure charismatique du mouvement social, l'ancien policier rejoint le service comptable de la chaîne publique. Beaucoup commentée sur les réseaux sociaux, cette mission est dans la droite ligne de sa formation initiale.

Mikaël Mancée espérait peut-être avoir retrouvé un semblant de vie privée. Les réseaux sociaux se sont chargés, hier, de lui rappeler que depuis le mouvement social de mars et avril, sa vie ne lui appartient plus complètement.
Tout est parti d'un mail interne à Guyane 1ère. La direction de la chaîne publique annonce à ses salariés « l'arrivée au sein du service administratif et financier de Mikaël Mancée à compter du 4 décembre 2017 » , c'est-à-dire hier. Les dirigeants précisent que l'ancien policier « vient renforcer le pôle comptable pour les travaux de clôture » . Bref, une annonce comme n'importe quelle entreprise peut en faire pour annoncer l'arrivée de n'importe quel nouveau collaborateur.
Sauf que Mikaël Mancée n'est plus n'importe qui. Il n'est plus ce policier anonyme qui, de temps à autre, dénonce l'insécurité dans une chanson. Interrogé hier soir par France-Guyane, le président des Grands Frères a indiqué qu'il est titulaire d'un bac comptabilité et qu'il a poursuivi ensuite des études dans ce domaine avant de rejoindre la sécurité publique. Aujourd'hui, il intègre Guyane 1re dans le cadre d'une « mission » , précise-t-il, en faisant savoir qu'il ne s'exprimera pas davantage sur le sujet.
Musique, danse, théâtre...
Si la mission de Mikaël Mancée à Guyane 1ère a fait causer, hier, l'ancien policier s'est sur tout distingué, ces derniers jours, sur scène. On le connaissait comme auteur et interprète de Mo pa pè piès G, un morceau dancehall sur lequel il s'en prend aux « bad bay qui pourrissent la vie des Guyanais » . Le 30 avril, le public du Théâtre de Macouria l'a découvert dans Nou bon, un spectacle de danse contemporaine où il partage la vedette avec le danseur et chorégraphe Yohan Faubert et le tambouyen Anccy Clet.
37
VOS COMMENTAIRES
  • Ergo sum - 10.12.2017
    Betty12
    Le "anti-français" est un lapsus qui illustre l'état d'esprit des RAF, Greg et autres Paassy pour qui guyanais ne serait jamais être français.
    Si le Guyanais proteste contre cette réalité vécue au quoitidien il sera taxé raciste et anti-français. Idem, l'état de la Guyane ne sera pas dû aux errements avoués de l'Etat mais au blocage éternel de quelques semaines. Tout est la faute des nègres.
    C'est logique pour ces échappés d'asile.
  • greg974 - 10.12.2017
    Et revoilà la parano. Pourquoi pensez-vous systématiquement représenter tous les Guyanais et d’ailleurs vous dites Guyanais puis nègres. Seuls ces derniers sont Guyanais pour vous ? Vous êtes au courant du nombre de Guyanais, quels que soient la couleur, la culture ou les origines, qui ne se reconnaissent en rien dans le mouvement de mars ? Vous ne représentez que haine et intolérance de l’autre sous un vernis d'émancipation mal digérée et de paranoïa aiguë. La Guyane n’avancera jamais avec des gens comme vous.
  • Ergo sum - 10.12.2017
    Vous êtes encore malhonnête en m'accusant de prétendre représenter tous les Guyanais.
    Je n'ai jamais revendiqué tel et je ne représente personne. Je ne fais que répondre aux gens de votre niveau qui dénigrent sans arrêt pour cacher la misère de leurs esprits et actions, qui fuient le résultat de leurs agissements.
    Ce sont vos faiblesses et dérobade qui garantissent le sous-développement de la Guyane, pas les meneurs de Mars dernier.
  • greg974 - 11.12.2017
    Vous avez visiblement du mal à assumer vos écrits. Pauvre Guyane. Laissons tomber.
  • RAF973 - 11.12.2017
    Bonjour
    Je vous cite : "Si le Guyanais proteste contre cette réalité vécue au quotidien il sera taxé raciste et anti-français."
    Vous vous trompez complètement. Nous vivons, et ce serait bien que certaines personnes s'en rendent compte, dans le pays certainement le plus libre au monde et cela fait partie de la démocratie que de pouvoir dire ce que l'on pense pour faire avancer les choses. La Guyane en fait partie et il est normal que les gens parlent et revendiquent, ça ne me pose aucun problème au contraire c'est très sain.
    Par contre, quand une personne dit : " La France j'en ai rien à foutre", ou bien " s'il faut obtenir les choses par le sang alors ce sera par le sang", la ça me pose un problème.
    S'il en tellement rien à foutre de la France, pourquoi alors va-t-il chercher son moyen de subsistance auprès d'une chaine public ? Qu'il soit innovant et intelligent en créant une société de production par exemple pour développer la culture en Guyane car visiblement il a du talent en la matière.
    Faut pas tenir des propos comme il le fait. Sans la France je ne pense pas que c'est mêmes personnes aurait la vie qu'ils mènent aujourd’hui !
    Si on vient manger dans la souper dans laquelle on a bien cracher, c'est qu'on doit avoir bien faim....
  • Ergo sum - 11.12.2017
    Vous devez être bien au chaud au figuré et bien sous la clim au propre pour avoir une vision aussi biaisée de l'énervement de Mancée et des autres.
    Vous vous offusquez de ses mots mais vous ignorez la vraie violence, la brutale, ce qu'est l'incurie érigée en gouvernance depuis des décennies. La politique des promesses et la corruption assumées.
    Des mots virulents s'avèrent indispensables pour obtenir la moindre avancée. Parfois il faut aussi peindre la préfecture en merde, les mots les plus virulents étant insuffisants... C'est un fait, pas la faute de Mancée.
    Votre remarque à propos de son travail pour une chaîne publique est très déplacée dans un territoire réduit au secteur public et à la masse des assistés sans perspectives.
    Vous passez à côté de beaucoup de choses. Rajoutez aussi la critique de ces gens svp.
  • greg974 - 12.12.2017
    A un aucun vous vous interrogez sur le fait que votre vision est peut-être elle aussi biaisais autant que ce que vous reprochez aux lecteurs critiques ? Peut-être n’est-ce pas juste blanc ou noir...
  • RAF973 - 12.12.2017
    Si déjà les "guyanais" avaient une véritable notion de travail, conscience professionnelle les choses n'en seraient pas la. On peut reprocher à l’État d'avoir trop assisté la Guyane et au final, on a une population ( sans généraliser pour autant) qui n'aspire qu'à la fonction publique.
    Regardez dans les collectivités, les mairies .... pléthore d'agents payé à ne rien faire. Ce n'est pas inventé tout de me ! Au lieu d'innover, de créer, non on préfère compter sur le frère cousin ou autre pour rentrer dans telle ou telle établissement public ( dans toute les mairies c'est comme ca !). C'est la réalité et au risque d'en décevoir, c'est comme ça que fonctionne les gens du littoral( volontairement je ne cite personne mais je n'en pense pas moins ). Ce temps la est révolu et il est temps de se mettre au travail en appliquant les règles. Mais ça c'est difficile pour eux !
    L'exemple du jour c'est Endel qui n'accepte pas les règles du jeux....
    De plus, il suffit de lire la presse local pour s'en rendre compte et croyez moi, ça fait des années que je m'y applique.
    Obtenir les choses par le sang ne sont pas des paroles digne d'un ancien flic et cela ne fera que plonger la Guyane encore plus en arrière qu'elle ne l'est actuellement.
    Chacun a ses idées, mais les méthodes qu'il préconise sont nauséeuse et ne peuvent aboutir qu'a des éventements que tout le monde regrettera.
    D'un âne on ne fera jamais un cheval ! Les fainéants et assistés resteront fainéant et rien ne changera.
  • Ergo sum - 12.12.2017
    Vous regardez la réalité à l'invers et ne voyez que la paresse des gens. Cette erreur est devenue une insulte à force de répétition. L'assistanat n'est pas la cause de l'aspiration généralisée à la fonction publique, elle en est la conséquence. Si le système français imposé à la Guyane permettait un développement économique, les débouchés privés seraient plus nombreux et plus tentants. Vous verriez les Guyanais plus actifs... ma foi, les Français de France aussi.
    Pour votre remarque sur Endel, je vous renvoie sur la blague de Coluche sur les syndicats...
    L'assistanat est le pendant obligatoire du système économique français en difficulté. Guyane y compris.
    Vous reprochez aux Guyanais leur paresse alors que les bases du développement font défaut à cause des gens de votre milieu. Votre discours en acquière une forte connotation colonialiste.
  • RAF973 - 12.12.2017
    Dites moi pourquoi on ne trouve quasiment aucun local sur les mines d'or ? Ce sont majoritairement des brésiliens, des surinamais et quelques métro. C'est pourtant un secteur d'activité qu'on peut qualifier "d'historique".
    Dans la pêche, secteur ou il y a beaucoup de travail, il y a beaucoup de locaux ? J'entends plutôt, parler de vénézuéliens, anglais, mais pas trop de personnes d'ici. Vous avez une explications ?
    Il ne faut pas se voiler la face et nier des réalités ne permet pas à la Guyane d'avancer.
    La ou je vous rejoint, c'est le carcan du système français qui est un frein énorme pour l'économie. Cela dit, bien que la réglementation européenne soit très lourde ( pour ne pas dire plombante) la Guyane tire beaucoup de l'Europe.
    Pas de commentaire sur la fin du votre, ça n'en vaut pas la peine.
  • Ergo sum - 12.12.2017
    Historiquement, on trouvait essentiellement des "locaux" (métis divers) sur les sites d'orpaillage, même si la première découverte fut réalisée par un Brésilien en 1856 si je me souviens bien. Priorité due à l'expérience.
    Pêche et orpaillage et d'autres : souffrent de l'inadéquation du système français et tout particulièrement en Guyane et non pas de l'inadéquation du Guyanais au travail.
    Il ne faut pas se voiler la face et nier des réalités : c'est de son statut que la Guyane crève, pas de la paresse supposée de ses habitants.
    La réglementation européenne n'est lourde que parce que la nationale s'y rajoute et parce que l'administration française applique assez mal toutes les deux. Surtout en Guyane... C'est une autre histoire.

    Ca n'en vaut pas la peine de commenter le relent colonialiste, mais ça vaut la peine d'y réfléchir.
  • Melville - 12.12.2017
    Les niaiseries de Raf973
    Que vous ne soyez pas en mesure de maîtriser votre propre langue maternelle, passe –après tout, personne n’est parfait-, encore faudrait-il, Raf973, que vous ayez la décence de vous abstenir de venir jusqu’en Guyane pour y déverser vos insanités. Le Guyanais est fainéant et paresseux, à l’image du Noir jadis. Cette idée, sortie tout droit de la pire littérature coloniale française, traverse votre post de part en part. Nous ne vous changerons pas, Raf973, sauf que vous avez choisi de vivre en Guyane et les Guyanais, eux, et sans vous demander votre avis, ont décidé de prendre leur destin en main. Cela passe par la mise en oeuvre d’un modèle économique qui laisse peu de place aux colons comme vous, Raf973. Et pour cause. Dans ce modèle économique, l’actuel système de protection sociale sera sensiblement révisé à la baisse. Plus d’allocations familiales, plus d’allocations chômage. Voilà qui suffira à dissuader nombre d’immigrés mais aussi à vous convaincre, Raf973, de reprendre votre baluchon, en direction sans doute de la France où vous pourrez enfin être utile.
  • RAF973 - 12.12.2017
    A Melville et ergosum
    Petite anecdote vécu ce soir ....
    Je vais dans un magasin de bricolage de la place où je ne trouve pas tous ce que je veux mais bon, je prends quand même 2-3 bricoles. A la caisse un employé demande à sa collègue de lui donner un coup de pour une découpe. Cette dernière lui répond que non, qu'elle a la flemme..... je lui ai dis que ce genre de réflexion ne se font pas devant les clients....
    Sur ce, je file dans un autre magasin de bricolage pour trouver ce que le premier n'avait pas. Je me dépêche pour traverser la ville avec embouteillages et heureusement j'arrive à 18h25 devant ce second magasin et me dit OUF, juste à temps.
    Et la au moment de rentrer, on me dit c'est fermé....,
    Je n'ai put m'empêcher de les traiter de fainéants haut et fort !
    Vous voyez messieurs , il est la le problème, les gens n'ont aucune conscience professionnelle et du coup j'ai eut une pensée pour vous .....
    Melville, ouvrez les yeux et acceptez cette réalité, meme si elle vous déplaît.
    Sur ce.
  • Melville - 13.12.2017
    Les fadaises de Raf973
    Vous devriez plutôt, Raf973, vous attacher à ouvrir les yeux sur votre incapacité à maîtriser la grammaire de votre propre langue maternelle. C’est plutôt ennuyeux pour celui qui, sur ce forum, passe le plus clair de son temps à donner des leçons aux Guyanais, qui ne lui demandent rien au demeurant. Pour ce qui est du fond, des scènes comme celle que vous croyez utile de nous conter ici, des Guyanais affectés en France, sans doute même dans votre propre région d’origine, en vivent des centaines par an. Et s’ils n’en viennent pas à traiter leurs interlocuteurs de « fainéants », c’est par décence et par … éducation. Voilà ce qui distingue un Guyanais d’un colon. Le premier, lorsqu’il n’est pas chez lui, s’emploie à s’intégrer, pour mieux passer inaperçu quand le second, aussi méprisant qu’arrogant, se croit toujours en pays conquis.
  • RAF973 - 13.12.2017
    Mais jusqu'à preuve du contraire, la Guyane fait partie de mon pays et contrairement aux milices ayant sévis ces derniers mois en Guyane, en France on est libre de penser, de circuler, d'exprimer ses opinions... Je veux bien vous concéder que mes raccourcis étaient un peu rapides. J'aurais dut préciser que la nonchalance professionnelle est ici une tendance plutôt qu'une généralité. C'est plus juste. Pour ne pas vous compliquer la lecture, j'ai fait un effort d'écriture.
    Croyez bien que si j'avais le moindre problème avec les gens d'ici je serais partie depuis bien longtemps, mais ce n'est pas le cas. Vous risquez de m'avoir sur les bras un bon bout de temps. Désolé ...
  • Melville - 14.12.2017
    Encore plus arrogant que pathétique, ce Raf973
    Vous n’avez pas « le moindre problème avec les gens d'ici », écrivez-vous. Non, vous n’avez pas de problème. Vous ne regrettez rien. « Rien de rien ». Vous dénigrez les Guyanais, les calomniez, les offensez, les accablez d’insultes, les traitez de « fainéants » mais vous n’avez pas de problème avec eux. Vous êtes droit dans vos tongs, propre sur vous, emmuré dans vos certitudes. Le hic, c’est que si vous n’avez pas « le moindre problème avec les gens d'ici », les gens d’ici en ont avec vous. Et vous savez quoi, Raf973 ? Ce conflit ira grandissant. Il n’est pas un seul pays au monde où les habitants acceptent que les gens qui viennent chez eux les méprissent et les humilient. Cela n’existe nulle part au monde, ni en Allemagne, ni en Espagne, ni en Australie, ni au Canada, dans aucune région française, a fortiori la Corse. Je demandais, hier dans un post, à votre ami Joss s’il est capable d’imaginer –puisqu’à l’entendre le Guyanais que je suis ne pouvait qu’être en prison- qu’un Guyanais puisse avoir d’autres perspectives ou d’autres aspirations que l’incarcération. Mon interrogation vaut également pour vous, Raf973. Etes-vous capable de vous imprégner de votre meurtrière histoire coloniale, notamment en Guyane, au point de considérer que, après quatre siècles de domination et de désolation, le moment est enfin venu de vous racheter une morale ?
  • RAF973 - 14.12.2017
    Je n'ai aucun problème de morale Melville. Par contre vous en avez, et pas qu'un seul.
  • Melville - 14.12.2017
    La morale selon Raf973
    Il n’a échappé à personne que vous n’avez pas de problème de morale, Raf973. Comme je vous le disais tout à l’heure : vous êtes droit dans vos tongs, sûr de vos droits et engoncé dans vos certitudes, à la manière de Paassy et de tous les autres. Vous, qui êtes venu en Guyane, passez le plus clair de votre temps à dénigrer et à maudire les Guyanais mais vous n’avez pas de problème de morale. Droit dans vos tongs, disais-je. Et s’il vous venait à l’idée de vous placer une seconde, juste une seconde, du point de vue du Guyanais, Raf973 ?
  • Ergo sum - 13.12.2017
    Admettons que la réponse de l'employée ne soit pas une boutade. Qu'en déduisez vous ? Que les habitants de ce pays sont tous feignants ? J'ai des contre-exemples, étonnez-vous. Vous êtes culotté de donner des leçons, comme si la France était réputée de ses travailleurs exemplaires.
    Si je commençais à lister les nullités relevées chez les Français souchiens en Guyane, rien qu'en Guyane, le serveur de FG s'en trouverait saturé.
  • Josse - 12.12.2017
    Melville en permission
    Alors Melville, vous ne nous avez toujours pas répondu: Comment se passe votre séjour au centre de loisir de Rémire ?

    Vous êtes en liberté conditionnelle ou c'est juste une permission ??
  • Melville - 13.12.2017
    Une cervelle de gosse, ce Josse
    Ainsi donc, Josse, pour vous, un Guyanais ne saurait avoir d’autres perspectives que la prison. C’est sa demeure naturelle. Vous ne m’avez plus lu sur le forum de France-Guyane, vous en avez déduit illico que c’est parce que j’ai été incarcéré. Point à la ligne. Ce ne pouvait être parce que j’étais trop occupé à écrire un livre, à rédiger une thèse, à préparer des conférences ou à cogiter sur un projet de société. Certainement pas. Quelle idée ! Depuis quand les Guyanais réfléchissent-ils ? J’expliquais à Raf973, sans doute un de vos proches, que sa rhétorique sur « le noir fainéant » semblait tout droit issue de la pire littérature coloniale française. Mon observation vaut aussi pour vous, Josse. L’idée que vous vous faites du Noir en 2017 est en tout point semblable à celle du Maître esclavagiste blanc au 17ème siècle. Nous n’allons pas vous changer ; pas plus que nous ne réussirons à changer Raf973, Greg974, Paassy975, JML976 ou encore Monsieur Guyane977. Le problème c’est que vous avez choisi de vous installer en Guyane, et visiblement vous n’envisagez pas de la quitter, or vous n’avez rien à partager avec les Guyanais. Nous n’avons strictement rien à nous dire. Pis. Vous voulez vivre en Guyane or vous n’avez que mépris pour les Guyanais. Cette situation nous rappelle trop l’Indochine, l’Algérie, la Nouvelle Calédonie. Plongez-vous, Josse, dans votre longue et criminelle histoire coloniale.
  • Sti973 - 13.12.2017
    pas un pour rattraper l'autre
    Je ne vous comprend pas :
    Autant je ne partage les raccourcis du type "les guyanais sont feignants" ; autant je trouve affligeant que ceux qui dénoncent ces propos fassent les mêmes raccourcis sur "les colons racistes" qui doivent renvoyés en métropole.

    S'il vous plait élevez le débat à un autre niveau !
  • Melville - 13.12.2017
    La loufoquerie de Sti973
    Encore heureux que vous trouviez affligeant « les raccourcis du type les guyanais sont feignants". En vérité, Sti973, si vous étiez un individu un tant soit peu sain, moralement et intellectuellement, vous seriez plutôt scandalisé que Josse méprise, et avec autant d’aplomb, les habitants du pays qui l’accueille. Josse a ce que l’on appelle un comportement de colon. Quoi de plus normal dès lors que de l’inviter à rentrer chez lui ? Imagine-t-on des Sénégalais ayant choisi de vivre en France qui passeraient leur temps à maudire la France et les Français, à les insulter à longueur de colonnes dans les journaux ? Un peu de décence, tout de même. La Guyane ne vous demande rien ni n’espère rien de vous. L’actualité lui rappelle assez que pour s’en sortir elle ne peut compter que sur elle-même, surtout pas sur les colons.
  • Josse - 13.12.2017
    coincidence
    votre disparition coïncide juste avec la fin de règne du roi des barrages... C'est bizarre... mais ce n'est surement qu'une coïncidence ;)

    Vous écrivez vos mémoires ?? j'imagine comme cela va être bien ! j'ai hâte.
  • Melville - 13.12.2017
    La fuite en avant du fameux Josse
    Vous avez choisi la dérobade du colon qui, à court d’arguments, ne sait plus quoi dire pour exprimer à son interlocuteur combien il le méprise. Qu'à cela ne tienne, j’en reviens à l’essentiel, Josse. Les Corses, qui viennent d’apporter la majorité de leurs suffrages à des nationalistes, se reconnaissent ce qu’on l’on appelle une communauté de destin. Vous, Josse, qui avez choisi de vous installer en Guyane, qu’’avez-vous en commun avec les Guyanais ? Etes-vous capable d’imaginer que le Guyanais puisse avoir d’autres perspectives ou d’autres aspirations que l’incarcération ? Nous, nous avons un pays à construire. En quoi pensez-vous, Josse, nous être utiles ?
12

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION