ACTUALITé - CULTURE ET PATRIMOINE

Sur les traces du danseur guyanais Yannick Lebrun

France-Guyane 17.05.2017
Maud ALAMACHÈRE

0RÉAGIR

Sur les traces du danseur guyanais Yannick Lebrun
Les danseurs multiplient les animations afin de collecter - l'argent nécessaire au voyage à New York (JKP)

Vous les avez sûrement vus lors des GuyMarGua du 11 au 13 mai. Ce ne sont pas les joueuses de basket de Sinnamary mais les 22 danseurs entraînés par Nadia Egalgi. Pour payer leurs deux semaines de formation au Broadway Dance Center à New York , ces jeunes de 14 à 22 ans multiplient les prestations. Pour une poignée d'entre eux, c'est peut-être le début d'une carrière.

Lauryne, Ankrys, D'jessy, Emma et leurs camarades forment quelques-uns de la centaine d'étudiants qui évoluent au sein de la famille ENMD. Ils dansent, pour certains, depuis déjà dix ans et s'apprêtent aujourd'hui à effectuer leur première expérience internationale. Pour Nadia Egalgi, danseuse, chorégraphe et directrice artistique, « en danse il faut s'ouvrir. Les danseurs doivent voyager pour se former. » C'est la deuxième fois qu'elle organise ce séjour à New York.
Au Broadway Dance Center, les jeunes pourront choisir parmi plus de 350 cours à la carte. « J'ai envie de découvrir le street jazz » , s'exclame un jeune danseur. « Moi, le heel style (danse en talons) et la danse classique hip-hop » , répond une autre. Pour la grande majorité d'entre eux, ce sera leur premier séjour dans la Big Apple. Ils ne cachent pas avoir quelque appréhension. « J'ai peur d'aller en cours et de ne jamais rien réussir » , confie l'une d'eux. « Faut faire un chou pour le classique » , ironise une autre. Les rires des jeunes sont bientôt interrompus par leur professeur. « New York! On le fait condition spectacle avec les entrées et les sorties! »
ILS ONT DIT
Laurène Mathias, 19 ans, 2e année de classes préparatoires littéraires au lycée Félix-Éboué : C'est presque une évidence
J'ai commencé le modern jazz à l'âge de 8-9 ans. Puis à 10 ans, je me suis mise au hip-hop. Cette danse me correspondait plus. J'aimais son énergie et j'ai toujours été attirée par la musique hip-hop. C'était presque une évidence. On n'a pas la même expérience de vivre la danse en France et aux États-Unis. C'est l'impression que j'en ai en tout cas en regardant des vidéos sur internet. Il y a davantage de mélanges entre les différents styles de danse. C'est bien de voir autre chose que ce que nous, on fait. Mes parents veulent d'abord que je valide mon diplôme. D'abord, la sécurité et après, je pourrai faire ce que je veux. Je pense qu'on peut vivre de la danse en Guyane, même s'il n'y a pas encore assez de structures pour les danseurs.
Ankrys Dimanche, 22 ans, professeur et formateur hip-hop chez Norma Claire : J'ai validé ma formation d'animateur
Au sujet de la professionnalisation des danseurs ici en Guyane, au début c'était un peu difficile. Et puis, avec des amis, on a commencé à faire des inaugurations, des battles. Récemment, j'ai validé ma formation d'animateur danse hip-hop auprès de Norma Claire. Depuis, je fais des animations dans le périscolaire.
Laurane Alaïs, 17 ans, élève en 1re S au lycée Lama-Prévot : J'admire Yannick Lebrun
Je suis issue d'une famille de sportifs. Mes parents me soutiennent, surtout ma maman qui est une ancienne athlète et qui enseigne aujourd'hui l'EPS. Avec cette formation, peut-être que l'un de nous va se faire remarquer, créer des contacts. J'admire beaucoup Yannick Lebrun. J'aime que ce soit un jeune Guyanais qui a commencé ici et qui évolue aujourd'hui à la Alvin Ailey, une des plus grandes compagnies de danse au monde.
ET AUSSI
Les actions à venir 24
24 mai : 22 heures, soirée de récolte de fonds « Red cups » , en partenariat avec l'Iguana à Cayenne, DJ Pixou et Az-Izi, 10 euros. Ambiance US et dancehall.
27 mai : 19h30, démonstration hip-hop à l'Encre, sur invitation, avec une buvette associative (vente de gâteaux).
31 mai : 18h30, démonstration hip-hop sous le hall de l'Encre avec vente de gâteaux.
Cagnotte en ligne
- https ://leetchi.com/c/adeg-enmd-one- wyork-2017
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION