ACTUALITé - ÉCONOMIE / CONSOMMATION

Ambiance dans un marché de Cayenne sans sacs plastique...

France-Guyane 06.01.2017
Carolina FERRERE

1RÉAGIR

Ambiance dans un marché de Cayenne sans sacs plastique...
Des sacs réutilisables sont désormais proposés dans les marchés. Certains les vendent entre 0,10 et 0,20 centimes (CF & LD)

Mercredi était le premier jour de marché dans le chef-lieu guyanais, après la prohibition des sacs plastique. Entre commerçants qui subissent et clients qui râlent (car facturés), les fruits et légumes se sont quand même vendus.

(CF & LD)
Depuis le 1er juillet 2016, tous les sacs distribués en caisse doivent être réutilisables. Une mesure à laquelle les clients se sont pliés sans contester.
En revanche, depuis le 1er janvier, les marchés en plein air sont aussi concernés et doivent désormais proposer, ou pas, des sacs en papier ou en plastique biosourcé compostable, un changement qui déplaît à certains.
« C'EST TRÈS CHER POUR NOUS »
Au marché central de Cayenne, la plupart des étalages ne donnent plus les sacs en plastique fins à usage unique. Certains, comme la vendeuse de légumes Estha La Fortune, ont opté pour des sachets réutilisables. Estha en a acheté 40 à 4,50 euros (soit 0,11 centimes chacun). « C'est très cher pour nous, donc on demande 20 centimes aux clients. Certains laissent les légumes et s'en vont, ; d'autres les mettent dans leur sac, mais ils râlent tous. »
ARRIVÉE DES SACS EN PAPIER
Un peu plus loin, on croise Rosa Ferrari. Son mari est agriculteur à Stoupan et ils vendent des tomates. Depuis deux mois, ils proposent des sacs en papier et pour ceux qui le veulent, ils ont à disposition des sachets réutilisables à un euro. Thérèse, l'une des clientes de cet étalage, trouve la solution papier très bien : « C'est une bonne option, ces sacs protègent bien les légumes qui ne transpirent pas quand il fait très chaud. »
Anthony Thepharath agriculteur de la crique Blanche (Roura) a également investi sur des sacs réutilisables, afin de pouvoir offrir à ses clients un moyen de transporter leurs courses. Mais lui, il ne facture pas. « On donne, mais on leur dit de revenir avec la prochaine fois. Les clients insistent beaucoup et c'est n'est pas facile de perdre une vente à cause de ça. »
D'autres agriculteurs, en revanche, continuent avec leurs sachets plastique accrochés, comme Thierry Amady, qui affirme qu'ils ont plus de 50 microns d'épaisseur, c'est à dire qu'ils sont réutilisables. Mais il oublie que la mention doit être imprimée sur le sachet.
Pour Francis, un Cayennais habitué du marché, le sujet des sacs plastique est un faux problème et on oublierait que la difficulté concerne, avant tout, le comportement des citoyens.
Le sac plastique a aussi été remplacé par le sac en papier (CF)
On continue de voir des sacs plastique sur certains étalages mais les commerçants affirment qu'ils sont supérieurs à 50 microns d'épaisseur, comme Anthony ici. C'est en-dessous de 50 microns qu'ils sont interdits. (CF & LD)
Un sachet, des sanctions
En cas de non-respect de cette interdiction, le contrevenant peut être mis en demeure de respecter la réglementation. S'il passe outre, il est passible des sanctions administratives et/ou pénales prévues par le code de l'environnement : soit deux ans d'emprisonemment et 100 000 euros d'amende. En 2020, ce sera au tour de la vaisselle jetable en plastique d'être interdite.
1
VOS COMMENTAIRES
  • alfredo - 07.01.2017
    Parler pour ne rien dire
    C'est comme en métropole où les gens qui se croisent , devant les évidences commentent quand même le temps que tous peuvent constater:
    -brouh il fait pas chaud
    -brouh qu'elle chaleur vivement l'hiver
    -brouh qu'elle pluie vivement le mois d'Août
    Donc nos mères ou plutôt grand- mère allaient au marché avec leurs cabas noir. ..on avait honte de prendre le même à 10 ans alors on acceptait de faire les courses en sac de tissu, puis de papier..etc..Quel débat alors que tous sont informés des dégâts environnementaux du plastiques. Et puis au marché de Cayenne en 1980-1985 on acceptait de payer 1franc chaque poche en plastique remise par le commerçant. .à defaut de sac en tissu ou osier...On a la mémoire si courte car on n'a que 51 ans si on a eu 20 ans en 1985/86
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION