ACTUALITé - ÉCONOMIE / CONSOMMATION

RÉMIRE-MONTJOLY - « Je ne peux pas vous dire encore si les impôts augmentent »

France-Guyane 15.03.2017
Propos recueillis par Déborah NEUSY

1RÉAGIR

« Je ne peux pas vous dire encore si les impôts augmentent »
Jean Ganty, le maire de Rémire-Montjoly convie la population ce soir autour de la fiscalité de la commune (DN)

Le maire de la commune convie la population de la commune autour d'un débat sur la fiscalité locale. Ce soir, Jean Ganty et ses conseillers expliqueront aux habitants à quoi servent leurs impôts et répondront à leurs questions.

Va-t-il y avoir une augmentation des impôts ?
Je ne peux pas encore vous dire s'ils vont augmenter, ça dépendra du conseil municipal. Je fais une réunion publique pour informer la population sur le fonctionnement des taxes locales, ce qu'on n'avait jamais fait auparavant. On va aussi expliquer les difficultés que nous rencontrons sur le plan de l'équilibre budgétaire. Notre dette est très basse et nous avons une capacité d'endettement. Mais je ne veux pas la mobiliser pour l'instant, car si on n'augmente pas les impôts, on ne pourra pas avoir recours à l'emprunt. S'il faut augmenter les impôts pour trouver l'équilibre, il faudra le faire, mais pour le moment, le but est d'avoir un échange avec la population.
Quels sont les investissements prévus pour la commune ?
Nos partenaires nous disent qu'on a un potentiel fiscal important, et qu'il vaudrait mieux augmenter les impôts avant de demander des subventions. Cette réalité pose des difficultés à ce qu'ils nous accompagnent, notamment sur les deux projets d'écoles à Attila-Cabassou et dans l'éco-quartier, qui avancent très lentement pour cette raison. On attend les élections pour savoir ce qui va se passer. Mais nous avons déjà investi dans le pôle social, le pôle culturel, le point info tourisme, le cimetière et la route du Parc Lindor par exemple.
La mairie a-t-elle pu pallier le manque de logements sociaux ?
Nous n'avons pas encore atteint les 25% de quotas de logements sociaux, mais avec l'éco-quartier qui est en train de se construire et qui comptera 1 500 logements d'ici 2022, nous dépasserons largement ce quota.
Quelles sont les difficultés actuellement ?
Nos frais de fonctionnement sont très maîtrisés, avec des frais de personnel de 50%, bien moins que dans les autres communes. Mais nous sommes pénalisés par l'octroi de mer, environ deux millions d'euros que nous devrions percevoir d'ici deux ans, et par le FNGIR (fonds national de garantie individuelle des ressources, qui impose depuis 2011 une taxe de compensation entre les communes riches et pauvres). Cette taxe représente 2 100 000 euros annuels, ce qui fait 14 millions au total qui sont partis des caisses. Nous devons aussi recruter des cadres de direction, des agents supplémentaires à la police et cela doit s'intégrer dans le budget prévisionnel. Si celui-ci s'étoffe, on verra s'il y a lieu d'augmenter les impôts.
Débat public sur la fiscalité locale ce soir à 18 heures, à l'auditorium Edmard-Lama de l'hôtel de ville.
1
VOS COMMENTAIRES
  • youpix973 - 16.03.2017
    Augmentation des impots
    Avant de construire des logements sociaux , priorité au tout à l'égout
    A Remire Montjoly
    MERCI !,,,,
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION