ACTUALITé - ÉCONOMIE / CONSOMMATION

Les radars et les contrôles routiers « flashés » sur Whatsapp

France-Guyane 30.11.2017
Marie GUITTON

1RÉAGIR

Les radars et les contrôles routiers « flashés » sur Whatsapp
Coyote trafic ne veut plus signaler les radars et les patrouilles. Pour la gendarmerie, cela peut pourtant inciter les automobilistes à la prudence, comme les panneaux indiquant des « radars fréquents » (MG)

De plus en plus d'internautes partagent sur l'application Whatsapp, en temps réel, la position des radars et des patrouilles de contrôle. Les groupes Coyote trafic disent stop. Mais les forces de l'ordre assurent que ce n'est pas un problème, au contraire.

« Bienvenue sur le Réseau Coyote, nouvelle version. Il est désormais interdit de citer tout type de contrôles (police, gendarmerie, etc.). Ils font leur taf pour le bien de tous. »
Ces derniers jours, les quatre groupes « Coyote trafic » du Réseau Coyote, qui réunissent 1 000 usagers, étaient tellement envahis de messages sur la position des radars et des patrouilles de contrôles, que ses administrateurs ont changé leur charte pour « limiter les dérives » .
« Ça devenait un groupe antipolice » , indique l'un d'eux, qui publie régulièrement des images de sensibilisation à la sécurité routière.
« On ne veut pas gêner les gendarmes. On préfère les laisser faire leur boulot, parce que s'ils le font, c'est que ça sert bien à quelque chose » , explique-t-il.
À l'annonce de ces nouvelles règles, certains utilisateurs ont, eux, préféré rejoindre de nouveaux groupes. « Il y a Info radar, par exemple, cite un automobiliste. Moi, je ne vais pas vous mentir, ça m'aidait bien quand on signalait où étaient les contrôles sur le Réseau Coyote, parce que d'habitude je ne mets pas la ceinture et je roule vite... Alors en fonction de ce qui se disait, je changeais d'itinéraire ou je ralentissais. »
« C'EST DE LA PRÉVENTION »
Les missions des forces de l'ordre n'en seraient pas gênées, au contraire. « On se déplace toutes les trente minutes. Et puis, au final, dire qu'il y a des gendarmes sur la route, c'est peut-être un moyen de pousser les gens à faire plus attention, c'est de la prévention. On ne l'arrêtera peut-être pas cette fois-ci, mais si ça peut éviter à un automobiliste de rouler trop vite et de tuer quelqu'un, tant mieux, observe le lieutenant-colonel Olivier Lefèvre, de la gendarmerie de Matoury. C'est ce qui se fait depuis trente ans avec les appels de phares, et ce n'est pas illégal. Ce qui est interdit, c'est les appareils pour détecter les radars. »
Ces groupes ont donc toujours un bel avenir devant eux. Quant au Réseau Coyote, il compte quelques irréductibles : « Je ne sais pas si on peut le dire comme ça, vu le nouveau règlement, mais il y a des motards qui arrêtent des voitures au rond-point... » , soufflait encore un usager samedi dernier.
1
VOS COMMENTAIRES
  • aucun - 30.11.2017
    on peut aussi respecter le code de la route !
    à la manière d'un élève tricheur qui se donne plus de mal à tricher qu'il en faudrait pour simplement apprendre sa leçon, les automobilistes qui se mettent en 4 pour pouvoir foncer comme des malades entre 2 radars sont juste ridicules. ils seraient bien moins stressés, simplement en roulant ... dans le respect du code de la route ! c'est si difficile ?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION