ACTUALITé - ÉDUCATION / SANTé / ENVIRONNEMENT

REVUE DE PRESSE - Irma fait la une

franceguyane.fr 08.09.2017
FXG, à Paris

0RÉAGIR

Irma fait la une

Hormis Les Echos, pas un quotidien vendredi matin qui n'ouvrait sa une sur le phénomène Irma aux Antilles. Revue de presse.

Le Parisien et Aujourd'hui en France ont choisi le poids des mots : "Désolation", "des îles en ruine" et "tout simplement apocalyptique" ! "Dévastation" s'étale à la une du Monde tandis que Le Figaro choisit la "catastrophe humanitaire". Libération titre "le désastre". Et tous quotidiens confondus, L'Humanité comprise, ont choisi le choc des photos. Le reportage de Libération (deux pages) est saisissant d'angoisse : "Il y a des voiliers dans le cimetière de Marigot (...) Les vents n'ont pas épargné les morts."

En vis-à-vis, un papier revient sur le statut des deux collectivités d'outre-mer de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, indépendantes de la Guadeloupe depuis la réforme constitutionnelle de 2007 et qu'un chercheur consulté considère comme des "paradis fiscaux dotés d'un statut de zone franche".

Le Monde consacre deux pages à l'événement et joue une autre carte iconographique en choisissant une photo de Gustavia, chef-lieu de Saint-Barth, qui paraît nettement moins dévastée que Saint-Martin. Et l'on apprend de Saint-Martin, par le biais d'une universitaire et experte, que "sa vulnérabilité était connue".

Le Figaro consacre trois pages à Irma et aux "deux îles françaises ravagées à 95 %". Seule la une de l'Humanité échappe au catastrophisme dans sa titraille et son traitement (deux pages) pour préférer une mise en perspective du phénomène météorologique par rapport au changement climatique : "Meurtrière impréparation." Et cette sentence : "Devant les menaces liées au au réchauffement climatique, il est urgent de tout repenser." Le Figaro considère aussi cet aspect du problème. Il évoque d'abord le président Macron qui, depuis Athènes où il est en déplacement, a visé sans le citer le président Trump qui a choisi de sortir de l'accord de Paris (COP 21).

Le Figaro
donne ensuite la parole à un climatologue qui déclare : "Chaque degré supplémentaire donne plus d'énergie aux cyclones."
Enfin, alors que le gratuit CNews matin estime le montant des dégâts à "plusieurs milliards d'euros", le Figaro et le Parisien sont plus précis et tablent sur 300 millions d'euros de dégâts pour les habitations, "sans compter les infrastructures routières et les ponts".

Vendredi matin, Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, recevait des représentants de la presse quotidienne régionale dont France-Antilles. Il a indiqué qu'il s'était déjà rapproché de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, en vue de la reconstruction de l'hôpital de Saint-Martin. Interrogé sur l'impact de cette catastrophe sur le budget de la France, il a déclaré ne pas être capable de l'estimer pour l'heure avant d'ajouter : "Ca coûtera peut-être (une somme,ndlr) à la hauteur du plan Guyane." Soit environ 3 milliards.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION