ACTUALITé - ÉDUCATION / SANTé / ENVIRONNEMENT

L'ARS demande un plan blanc

France-Guyane 15.04.2017
Gérôme GUITTEAU / Pierre-Yves CARLIER

5RÉAGIR

L'ARS demande un plan blanc
Discussion difficile entre le directeur général adjoint de l'Agence régionale de santé Fabien Laleu (à gauche) et Guy Frédéric du pôle santé du collectif Pou Lagwyiann dekolé. « Le plan blanc n'est pas encore déclenché. Il revient au préfet de le faire » , rappelle l'AR (GG)

Jacques Cartiaux, le directeur de l'Agence régionale de santé (ARS) a demandé au préfet de signer le plan blanc. Un plan de situation d'urgence qui permet d'embaucher, par le volontariat ou par réquisition, du personnel de santé extérieur à la fonction publique.

« Nous sommes en danger de mort. J'invite tous les Guyanais à porter plainte pour mise en danger d'autrui. » C'est par ces mots durs que s'est exprimé hier depuis l'Agence régionale de santé Guy Frédéric, porte-parole du pôle santé du collectif Pou Lagwiyann dékolé. « Une situation que reconnaît le directeur de l'ARS. Il demande au préfet de déclencher le plan blanc qui est réservé aux catastrophes ou aux crises sanitaires. Il reconnaît que la situation est grave. Nous partageons ce constat. Alors qu'il vienne l'exprimer devant les Guyanais. Qu'il nous explique pourquoi nous n'avons pas de moyens humains pour rendre une santé correcte » , s'insurge Guy Frédéric.
Jacques Cartiaux, le directeur de l'ARS, met en avant son devoir de réserve. Il reconnaît toutefois partager le constat du pôle santé. Le manque d'infirmiers a d'ailleurs poussé la directrice du Centre hospitalier Andrée Rosemon (Char) à fermer le bloc de chirurgie C, celui réservé aux actes de chirurgie programmés, en raison de « la difficulté majeure de doter les services des effectifs soignants » depuis hier. La fermeture de ce service doit permettre de redéployer le personnel dans d'autres services. La directrice demande « d'arrêter tous les séjours programmés (et) de sortir dès que possible et sans attendre les patients de chaque service » . Jacques Cartiaux, pour sa part, a déclaré hier : « Nous mettons le personnel là où il est urgent d'agir. Je fais un appel à la volonté citoyenne, généreuse des professionnels de santé libéraux pour venir nous aider. Le plan blanc permet de réquisitionner ces moyens humains, je souhaiterais que cela soit du volontariat. Ils peuvent venir trois heures, quatre heures » , détaille-t-il.
VENUE DE PERSONNELS DES ANTILLES
Des infirmiers et infirmières antillais sont déjà sur place pour pallier l'insuffisance de ressources humaines.
« Cela fait des dizaines d'années que c'est comme ça. Nous demandons à rendre l'hôpital plus attrayant avec des pôles médico-techniques, un centre universitaire qui permettrait de former les médecins, d'avoir des spécialistes. Cela fait 15 ans que l'État a dit oui. Nous n'avons toujours rien » , déplore Adrien Guilleau, sage-femme.
L'ARS et le pôle santé du collectif sont d'accord pour ne pas incriminer la grève dans ce déclenchement du plan blanc. « Paris ne nous écoute pas. Personne n'entend nos revendications » , souligne le Dr Rollin Bellony, du pôle santé du collectif. « Le préfet de la santé (le directeur de l'ARS ndlr) doit faire remonter les dysfonctionnements mais que fait-il remonter, nous lui avons posé la question. Il doit, aujourd'hui prendre ses responsabilités et dire devant les médias aux Guyanais, nos difficultés. Pendant qu'il se tait, on compte nos morts » , conclut Guy Frédéric.
5
VOS COMMENTAIRES
  • brigandin - 16.04.2017
    ha nos cousins antillais
    Mes frères il fallait se réveillé avant,mais,mouvement spontané il faut le rappeler.
    Mes chiffres ne sont pas tout à fait précis,souvenez vous 50M,25,10 milllions euros Martinique,Guadeloupe,Guyane pour les hôpitaux.
  • Paassy - 16.04.2017
    Olivier Goudet a dit que notre voisin le Surinam, grâce à son indépendance, avait 60 ans d'avance sur nous (méga lol).
    Je veux bien croire que l'hopital de Cayenne ait des carences mais je peux vous assurer que le CHAR est sans aucun doute l’hôpital le mieux équipé et le plus performant des 3 Guyane, et de très très loin.
    Encore une fois, on travesti la vérité, notamment en montrant des photos de moisissures et autres dégradations. Il y a des gens payé pour entretenir l’hôpital mais qui ne veulent rien foutre. Dès qu'on ose les mettre au travail, on est traité de tyran ou d'esclavagiste et ces braves travailleurs font une grève pour exiger le départ du dictateur.
  • Nicolas Hory - 16.04.2017
    Et concernant la restauration des malades, il faut arrêter avec la nourriture qui est détournée pour être revendue à l’extérieur par des personnes indélicates.
  • mica - 16.04.2017
    Je continue
    Recrutement du personnel aux Antilles,alors que vous pouvez lire que certains services du grand hôpital Zobda-Quitman en Martinique à la date du 7 avril demandent des effectifs,ils sont à bout de souffle.Le problème c'est qu'après un certain nombre d'années 2 ou 3 ans de pratique en milieu hospitalier,les infirmiers et infirmières quittent l'hôpital pour travailler comme libéraux
  • mica - 15.04.2017
    Planc blanc?
    La Guyane a une épidémie,Une catastrophe nucléaire?Attentat?Nous verrons....
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION