ACTUALITé - ÉDUCATION / SANTé / ENVIRONNEMENT

GUYANE - Les poussières du Sahara encombrent le ciel guyanais

franceguyane.fr 03.12.2018
Samir MATHIEU

0RÉAGIR

Les poussières du Sahara encombrent le ciel guyanais
Poussières traversant l'Atlantique depuis les côtes africaines prises par un satellite de la NASA (NASA) -DR

Elles font leur retour ! Les poussières du Sahara encombrent le ciel de la Guyane, avec des seuils d'alerte franchis en matière de communication à la population sur l'île de Cayenne et sur Kourou. La concentration en particules fines approche du seuil d'alerte. La situation devrait se dégrader dans les jours à venir.

Les concentrations de poussières en suspension de moins de 10 micromètres de diamètre présents dans l’atmosphère dépassent le niveau d’information et recommandation, et sont très proches du seuil d’alerte. Cela s’explique par le passage de nuages de « poussières du Sahara » dans l’atmosphère de la Guyane. Les « poussières du Sahara » sont dues à la mise en suspension dans l’atmosphère par l’action du vent de «particules désertiques». Ces dernières sont ensuite transportées de l’Afrique à l’Amérique dans une couche d’air sec appelée Saharan Air Layer (SAL) et impactent une « large zone géographique ». Les particules de moins de 10 micromètres de diamètre peuvent avoir une action irritante sur les voies respiratoires (toux, gènes respiratoires, crise d’asthme, irritation des yeux).
Atmo Guyane a donc publié un communiqué de constat de dépassement du seuil d'information et de recommandation. Il concerne les stations de l'île de Cayenne et Kourou. Les prévisions n'envisagent pas d'amélioration selon les modèles pour la journée de demain. Une dégradation est même attendu. 

Atmo Guyane recommande donc aux personnes sensibles et vulnérables (nourrissons, personnes âgées, asthmatiques, allergiques, déficients respiratoires chroniques, insuffisants cardiaques, femmes enceintes) de :
- limiter les déplacements sur les axes routiers et à leurs abords, notamment aux périodes de pointe
- limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant qu'en plein air qu'à l'intérieur, jusqu'à la fin de l'épisode
- prendre conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin en cas de gêne respiratoire ou cardiaque (essoufflement, sifflements, palpitations...)

Enfin, Atmo Guyane, pour éviter toute aggravation de la situation, recommande à tous de :
- ne pas brûler vos déchets verts, ne pas allumer de barbecues et de ne pas pratiquer l'abatti
- privilégier le covoiturage, les transports en commun ainsi que les modes de déplacements doux (marche, vélo...)
- éviter les travaux et nettoyages émetteurs de poussières (rénovation, bâtiments...)
Plus d'infos dans votre édition de mardi
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION