ACTUALITé - ÉDUCATION / SANTé / ENVIRONNEMENT

Sida : tous les jeunes « ne font pas attention »

France-Guyane 01.12.2017
Marie GUITTON

0RÉAGIR

Sida : tous les jeunes « ne font pas attention »
Acheter des préservatifs n'est plus tabou chez les jeunes, mais pas systématique (MG)

À l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, plusieurs actions sont prévues aujourd'hui. Une piqûre de rappel bénéfique pour les jeunes.

Bien visibles, près du comptoir, ils portent des noms plein de promesses : « Intensity » , « Passion » , « Endurance » . « Acheter des préservatifs, c'est assez répandu, ce n'est plus un tabou chez les jeunes » , affirme le pharmacien installé à l'angle des rues Arago et Madame Payée. Dans ce quartier de Cayenne, très fréquenté par les élèves, Oritcha, Ghislaine et Justine, 20 ans, expliquent en effet que, « depuis la sixième, on nous prévient qu'il faut se protéger, pour ne pas tomber enceinte et contre les MST (maladies sexuellement transmissibles) » .
Le Sida ? La plupart des jeunes en ont donc entendu parler. « Mais c'est comme si on était un peu dans l'oubli » , estiment tout de même les trois jeunes femmes. La maladie reste menaçante, mais un peu floue, dans la tête des jeunes. « Moi, ce qui me fait le plus peur, ce n'est pas le Sida, c'est d'autres maladies comme le VIH » , affirme par exemple un lycéen, en oubliant que c'est bien le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) qui est à l'origine du Syndrome de l'immunodéficience acquise (Sida).
« J'ai aussi rencontré certains jeunes qui ne savaient pas du tout ce que c'était » , observe Anaëlle Hoang, animatrice à la DAAC Guyane, une association qui distribuera des préservatifs dans plusieurs quartiers de l'Île de Cayenne cet après-midi. À l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, de nombreuses actions de sensibilisation seront aussi menées dans les collèges et les lycées. Car malgré toutes les campagnes qui existent déjà, Monrose et Kilian, 17 ans, confient que des copains « ne font pas attention » . À la pharmacie, les filles seraient aussi « assez nombreuses » à demander des pilules du lendemain. Et aujourd'hui, même si la propagation du VIH va moins vite que par le passé, environ 3 200 personnes seraient infectées en Guyane, sur 260 000 habitants. Un triste record national.
Où trouver des préservatifs gratuits ?
En pharmacie, la boîte de douze préservatifs coûte environ 7 euros. On on trouve aussi des gratuits dans les centres de santé, les hôpitaux, les centres de prévention de la Croix-Rouge ou les infirmeries scolaires (pour les garçons et pour les filles).
Les rendez-vous de la journée
>De 9 heures à 11 heures, Cayenne : grande marche du boulevard Mandela au marché.
>De 16 heures à 20 heures, Île de Cayenne : tournées de minibus ; information et distribution de préservatifs.
>Matinée ou journée, Saint Laurent (local Aides), Papaïchton (place des Fêtes) : dépistages et information.
>À 20 heures, Cayenne (cinéma Eldorado) et Kourou (cinéma Urania) : projection-débat du film 120 Battements par minute.
Programme détaillé disponible en ligne : www.guyane.ars.sante.fr
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION