ACTUALITé - ÉDUCATION / SANTé / ENVIRONNEMENT

Très flash la mission du Pr Pierre Carli!

France-Guyane 09.07.2018
Samir MATHIEU

0RÉAGIR

Très flash la mission du Pr Pierre Carli!
Le professeur Pierre Carli est confiant quand à un bon débouché pour les urgences de Cayenne (SM)

L'expertise express du professeur Pierre Carli vient de se terminer à l'hôpital de Cayenne. Le médecin chef du Samu de Paris était venu pour trouver des solutions aux problèmes des urgences du centre hospitalier Andrée-Rosemon.

« J'ai des solutions, mais je ne vous dirai pas lequelles » ... Le professeur Pierre Carli, président du Conseil de l'urgence hospitalière et médecin chef du Samu de Paris, n'a pas levé le voile sur ses intentions après sa mission flash menée en Guyane. L'urgentiste est venue à la demande du ministère de la Santé pour prendre la température au sein du centre hospitalier Andrée-Rosemon (Char). Pierre Carli, accompagné du docteur Olivier Mimoz, chef des urgences adultes du CHU de Poitiers, a consulté les différents corps de l'hôpital Rosemon. Il a rencontré la direction du Char, les membres de la Commission médicale. Il a déjeuné avec les urgentistes samedi. Une journée chargée où il a également vu les syndicats dans un climat beaucoup plus tendu. Pierre Carli a visité les urgences, mais aussi d'autres services du Char. Hier, il a rencontré les responsables de l'ordre des médecins de Guyane, le service médical des armées et enfin des représentants des usagers.
DES PISTES, MAIS RIEN DE CONCRET
L'urgentiste parisien a défini le sens de sa mission. Pour lui c'est simple, l'objectif premier était de rencontrer ses collègues médecins urgentistes car « ils ont le sentiment d'être incompris » , et ce malgré les discussions qui durent depuis des semaines pour chercher des solutions. Pour Pierre Carli, ce n'est pas qu'une question de moyens : il faut d'abord et avant tout prioriser les axes de travail. Celui qui s'est lui-même défini comme « expert des urgences » , dit réfléchir notamment à l'organisation du Char « pour que le temps d'attente aux urgences soit abaissé » . Pour Pierre Carli des solutions existent. Il a défini deux pistes simples selon lui : « mieux organiser les urgences avec des parcours différents pour aller plus vite, et puis voir ce qui est faisable en terme d'urgence pédiatrique au vu des projets en cours » . Difficile d'en savoir plus après quand au rapport qu'il va remettre aux autorités compétentes. Pierre Carli de conclure en rappelant qu'il y a « clairement des difficultés » mais qu'il a rencontré des équipes « motivées avec des gens qui se battent pour le service public et la santé en Guyane » .
ILS ONT DIT
Des syndicats en colère!
Éric Miatti, secrétaire général CDTG : « Rien n'a été pris au sérieux »
« On a l'impression que ces représentants découvrent la situation. Rien n'a été pris au sérieux. Ça ne répond pas à nos attentes. C'est plutôt à eux d'apporter des solutions. Mais je crois que ces personnes sont de bonne intention donc je vais attendre. »
Éric Molinié, secrétaire général UTG Santé : « Il faut du concret »
« Il faut arrêter de jouer. La teneur des échanges nous a fait rire jaune... Ces experts sont venus nous demander à nous des solutions alors qu'ils devaient venir pour en trouver. Donc maintenant il faut du concret. Nous demandons qu'une délégation ministérielle vienne sur place à Cayenne. »
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION