ACTUALITé - ÉDUCATION / SANTé / ENVIRONNEMENT

Un jeune de Saint-Georges retenu dans un concours national d'écriture

France-Guyane 04.07.2018
Samir MATHIEU

4RÉAGIR

Un jeune de Saint-Georges retenu dans un concours national d'écriture
Davy Forte, élève au collège Constant-Chlore de Saint-Georges, a vu son texte sélectionné lors d'un concours national d'écriture (DR)

La Guyane à l'honneur à l'occasion des assises des Outre-mer. Cette fois-ci, c'est dans le domaine littéraire que notre département s'est illustré. Un jeune collégien de Saint-Georges, Davy Forte, a vu son texte sélectionné lors d'un concours national dit du « mégaphone magique » . Un écrit qui va être publié dans un recueil de textes choisi à travers l'ensemble des départements ultramarins.

Davy Forte, c'est son nom, est élève en 4e G6 au collège Constant-Chlore de Saint-Georges. Ce jeune homme de 14 ans fait partie d'un groupe de six élèves ayant décidé de participer à un atelier d'écriture sur la base du volontariat. Des élèves inscrits dans les classes du professeur de français et lettres modernes Philippe Castetbon. C'est lui qui les a poussé à participer à ce concours national. L'occasion de mettre en avant leur travail d'écriture et de création.
L'opération du « mégaphone magique » consistait à rédiger un texte d'une durée d'une minute, au cours duquel les jeunes devaient exprimer un désir particulier ou une représentation de leur territoire. Davy Forte a partagé sa vision de la Guyane. Il n'a pas hésité à la comparer au jardin d'Eden. Parmi les plus belles qualité de notre territoire : la forêt et sa mixité. Il est lui-même issu d'une famille riche culturellement avec une maman Amérindienne et un père Guyanais. Ses grands-parents sont, eux, Créoles et Amérindiens.
DES ATELIERS D'ÉCRITURE POUR LES 5-25 ANS
Pour le lancement du concours, le fondateur de l'association Le labo des histoires était venu sur place, à Saint-Georges, en début d'année. Le labo des histoires, qui a organisé le concours dans le cadre des assises des Outre-mer, est une association reconnue d'utilité publique et présidée par Charles Autheman. Avec ce projet, l'association de promotion de l'écriture accompagne des enfants, adolescents et jeunes adultes ultramarins, âgés de 5 à 25 ans, dans la rédaction de textes courts, inspirés par un inducteur simple. Deux autres structures ont permis la mise en place du projet. Il s'agit du service militaire adapté, partenaire historique de l'association, qui a proposé des ateliers d'écriture en Guyane, mais aussi dans les Antilles, à La Réunion et en Nouvelle-Calédonie. Et puis les Apprentis d'Auteuil, actifs dans l'Océan indien, les Antilles et en Guyane, étaient aussi associés afin que les jeunes qui sont accueillis dans leurs établissements puissent participer au projet. En Guyane, plusieurs écoles ont joué le jeu à Saint-Georges, Trois Palétuviers, Cayenne, Rémire-Montjoly, Kourou, Sinnamary, Iracoubo, Saint-Laurent et Saint-Jean-du-Maroni.
« UNE JUSTE RÉCOMPENSE »
Davy Forte a été chaleureusement félicité pour son texte par ses proches, ses professeurs aussi. Pour Philippe Castetbon, son professeur principal, « c'est une juste récompense car il est très doué pour ça » . De bonne augure pour la suite des études du jeune collégien, qui va passer en 3e à la rentrée. Davy Forte a aussi eu les honneurs de la République. Son texte a été lu parmi d'autres la semaine dernière lors de la remise des états généraux de l'Outremer à l'Élysée. Un jour où Davy Forte n'a pas été le seul à l'honneur puisqu'une Guyanaise est venue à Paris lire un texte.
Un extrait du texte rédigé par Davy Forte
Allo! La Terre!
Je voudrais qu'en Guyane il y ait plus d'écoles, qu'il y ait plus de boulot et que la misère s'estompe, et que les cultures des Indiens ne s'éteignent pas. J'aimerais que demain en Guyane, il y ait la tour Eiffel et qu'il neige.
4
VOS COMMENTAIRES
  • Paassy - 05.07.2018
    Ki sa ?!
    "Il est lui-même issu d'une famille riche culturellement avec une maman Amérindienne et un père Guyanais"
    C'est quoi ce distinguo pourri Amérindien et Guyanais ? Un Amérindien ne serait donc pas Guyanais ?!
  • Timalcayenne - 04.07.2018
    Etonne mais pas vraiment
    Une mere amerindienne et un pere gyanais l une ne serait pas l autre ?
  • Leonardo - 04.07.2018
    Bravo Davy
    Comme quoi Davy est un prénom qui rime avec excellence en Guyane...
  • Matamata - 05.07.2018
    Bravo Davy! Tu peux être fier de toi!
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION