ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

Décès d'un nourrisson à l'hôpital : pas de défaut de prise en charge selon l'ARS

franceguyane.fr 29.12.2017

5RÉAGIR

Décès d'un nourrisson à l'hôpital : pas de défaut de prise en charge selon l'ARS
Douglas Khan, père du nourrisson décédé lundi 25 décembre à l'hôpital de Cayenne (MJ)

Les résultats de l'enquête administrative de l'Agence Régionale de Santé sur le décès d'Izadora Khan, 7 mois, à l'hôpital ont été présentés ce matin. 

L'Agence Régionale de Santé (ARS) et le Centre Hospitalier Andrée-Rosemon ont tenu ce matin une conférence de presse suite au décès de Izadora Khan, nourrisson de sept mois, survenu lundi 25 décembre dernier à l'hôpital. L'enquête administrative menée par l'ARS a conclu que la prise en charge du nourrisson a été "bonne", que les "éléments nécessaires" ont été recueillis, et que le traitement a été "pertinent", selon les référentiels établis. L'enquête judiciaire, celle-ci menée par le Parquet, est toujours en cours.
Douglas Khan, le père d'Izadora, s'est constitué partie civile pour comprendre ce qui a causé la mort de son enfant.
À lire demain dans France-Guyane

5
VOS COMMENTAIRES
  • yanamopeyi - 30.12.2017
    C’est dégoûtant ....
  • caracara - 29.12.2017
    décès d'un nourisson
    Comme d'habitude,l'enquête de l'ARS ne relève aucune faute du personnel hospitalier, qui,de toute façon,niera toute responsabilité dans cette triste affaire.Le corps médical ne veut jamais admettre ses erreurs et rejette toujours la faute à pas de chance.J'espère que l'enquête judiciaire dévoilera des fautes professionnelles et que les responsables seront punis.Assez que médecins et compagnie s'en tirent toujours à bon compte.
  • Gérard Manvussa - 29.12.2017
    ne rêvez pas la justice est débordée par la délinquance flagrante, elle n'a pas les moyens de mener des enquêtes longues et fouillées pour le plus grand bonheur des délinquants en col blanc
  • caracara - 30.12.2017
    décès d'un nourrisson
    Certes la délinquance guyanaise monopolise beaucoup notre minable justice, mais j'estime que cette affaire est très grave et qu'une enquête sérieuse et approfondie devrait aboutir à une condamnation de ces délinquants en col blanc comme vous les nommez.Il est un peu trop facile de conclure si vite à l'innocence du personnel hospitalier.Attendons le résultat de l'enquête judiciaire,mais on devine déjà les conclusions.Très très peu de membres du corps médical ont été condamnés.Ils sont trop fiers pour reconnaître leurs erreurs.Et comme ils se prennent pour des dieux....... Mais là, il y a une famille endeuillée, alors que justice soit faite!
  • Gérard Manvussa - 01.01.2018
    Il ne faut pas non plus tirer sur les lampistes mais s'interroger sur les moyens alloués à l'hôpital, la qualité des médecins recrutés, les horaires qu'on leur impose, il faudrait plutôt se pencher sur l'organisation de la santé publique en Guyane mais la justice semble s'y arrêter aux nœuds de cravate
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION