ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

SAINT-LAURENT DU MARONI - Des propositions pour enrayer la délinquance

France-Guyane 31.01.2017
Fabienta PROSPER

2RÉAGIR

Des propositions pour enrayer la délinquance
Le général de gendarmerie, le préfet, le maire de Saint-Laurent, le procureur et le sous-préfet ont discuté sécurité, jeudi (FP)

Le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance s'est réuni jeudi. La tendance, en matière de délinquance, est mauvaise. Des gendarmes et des parents vont essayer de ramener le calme, notamment dans les collèges.

Jeudi, les autorités ont fait le point sur l'insécurité à Saint-Laurent. Le maire, le procureur, le préfet, le général de la gendarmerie et les responsables de la sécurité dans la commune ont signé le contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). L'année 2016 a vu le nombre de crimes et délits continuer d'augmenter, notamment aux abords des établissements scolaires. Plusieurs propositions ont été faites, pour tenter d'enrayer le phénomène. Les gendarmes mèneront des contrôles autour du collège Léodate-Volmar, qui a été choisi comme établissement pilote. Une fois par mois, un gendarme sera chargé de passer des informations aux élèves, de leur dire quelle attitude adopter en cas de problèmes. Des parents d'élèves seront désignés dans les collèges pour servir d'adultes relais. Leur rôle sera de se rapprocher des autres parents et des collégiens pour désamorcer certains problèmes. Les parents relais seront issus de la communauté bushinengue, ont insisté les parties prenantes au CLSPD. Toujours au sujet des jeunes, l'accent sera mis sur la prévention. Pour le maire Léon Bertrand, il s'agit de leur éviter de se retrouver dans des situations qui les dépassent. « Les expérimentations en terme de logements vont pouvoir porter leurs fruits. On retrouve les jeunes dans les rues parce que, dans une même maison, on trouve deux ou trois générations. L'espace privé est tellement rétréci que le jeune préfère être dans la rue plutôt qu'à la maison à faire ses devoirs ou regarder la télé. »
Visite à Djakarta
La réunion de jeudi s'est terminée par une visite de Djakarta. Dans ce quartier dépourvu d'eau et d'électricité, il est prévu de goudronner la route qui ne l'est toujours pas. « Nous sommes venus pour que le préfet voie que son choix est un bon choix, a expliqué Léon Bertrand. Il fallait qu'il se rende compte que ça s'est aggravé. J'espère que nous trouverons bientôt les moyens qu'il faut pour que cette route soit refaite en partie. »
2
VOS COMMENTAIRES
  • Ubu - 01.02.2017
    Léon Bertrand qui vient donner des leçons sur la délinquance... On aura vraiment tout vu...
  • aucun - 01.02.2017
    c'est pourtant si simple ...
    c'est toujours amusant de voir les responsables d'une situation (parents et représentant de l'état) proposer de résoudre les problèmes qu'ils ont créés ! pour résoudre la violence il faut comprendre la violence. elle à 99% le fait d'hommes jeunes, ce n'est pas un hasard, ce public, boosté aux hormones, cherche la bagarre, veut marquer son territoire, et aime les armes à feu. c'est ultra basique ! c'est pour cela que pendant des décennies en France on avait un service militaire obligatoire aux jeunes hommes ! un service qui était stupide et ridicule selon certains, mais qui était adapté au public "jeunes hommes" et les occupait, les fatiguait et les dressait !!! et pendant des décennies (que dis-je, des siècles) la France a aussi été la patrie des armes ! avec des fusils à pompe en vente dans les super marchés et des pistolets semi auto en vente par correspondance, jusqu'à l'arrivée de la gauche au pouvoir. chaque mesure d'interdiction a décuplé les effets qu'elle cherchait à faire disparaitre. combien de temps avant d’accepter de reconnaître enfin que le système actuel ne marche pas !!! il faut donc arrêter d'en rajouter une couche pour au contraire prendre une voie radicalement différente, qui -elle- a fait ses preuves !!! vive la France, vive l'armée, vive les armes.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION