ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

L’affaire du Mont Baduel sera rejugée à Cayenne

franceguyane.fr 05.10.2017
FXG, à Paris

8RÉAGIR

L’affaire du Mont Baduel sera rejugée à Cayenne

Fin décembre et mi-janvier, le tribunal administratif avait refusé de suspendre l’évacuation des habitants et la désignation d’un expert pour étudier les risques de glissement de terrain. Le Conseil d’État a demandé au tribunal de réétudier l’affaire.

Les habitants du Mont Baduel, à Cayenne, pourront-ils faire suspendre les expulsions et pourront-ils obtenir qu’un nouvel expert se prononce sur la dangerosité du site ? Ce jeudi, le Conseil d’État a annulé une ordonnance du tribunal administratif de Cayenne qui rejetait la suspension des expulsions et qui, in fine, avait débouté les habitants de leur demande d’expertise. Il a demandé au tribunal administratif de Cayenne de réétudier la demande. Cela sera d’ici environ un mois.

Cette décision fait suite à la demande au tribunal administratif de Cayenne d’Élisette Lugier et trente-huit autres personnes, tous résidents au Mont Baduel. Ils demandaient la suspension des évacuations du site jusqu’à ce que la légalité de la décision du préfet soit jugée. Le juge des référés a refusé cette suspension, le 30 décembre 2016.
PLUS DE DETAILS DANS NOTRE JOURNAL DE VENDREDI

8
VOS COMMENTAIRES
  • Gérard Manvussa - 06.10.2017
    Donc des maisons détruites devront théoriquement être remboursées par l'Etat si détruites dans l'intervalle. Les personnes qui ont vu leurs maisons détruites peuvent déposer une requête en ce sens auprès de la justice administrative.
  • Gérard Manvussa - 06.10.2017
    France Guyane aurait pu faire l'effort de publier quelques bribes du jugement dès son édition d'hier sur son site
  • den97300 - 06.10.2017
    Tout peur se comprendre
    On peut comprendre chaque point de vue,si on accepte de rester objectif. Des gens, étrangers ou pas,arrivent et s'installent sans autorisation sur des terres qui ne leur appartiennent pas. Des marchands de sommeil en profitent et s'enrichissent grassement et aux yeux de tous. Additionnés à cela,l'électricité et l'eau sont détournés et génèrent des frais colossaux aux contribuables. D'un autre côté,l'Etat perçoit des taxes d'habitation sur ces terrains illégalement exploités, ce qui donne du crédit à ceux qui les occupent ,pensant ainsi que l'Etat autorise leur installation. Mais il n'en ai rien car dès qu'on occupe un terrain,l'Etat prélève sa part. La régularisation se fera tôt ou tard, expulsion ou pas,mais les caisses de l'Etat n'attendent pas. Et puis,vous avez ceux qui payent un loyer tous les mois,des taxes chaque année, qui dépensent malgré eux car pas le choix. Et qui attendent patiemment un logement social leur permettant de soulager les charges et (sur)vivre de manière plus convenable. Des constructions sont entreprises mais les livraisons ne sont pas pour eux. Elles sont pour ceux qui squattaient les terrains. Des logements neufs,a des prix très abordables (250€/mois le studio sans APL), à proximité des commerces, écoles et réseau de transport en commun. Alors là, comment le comprendre lorsque chaque mois on se retrouve si rapidement à devoir a sa banque l'argent que l'on a même pas encore gagné. Et devoir rester étouffé par des charges toujours plus lourdes. Les autres personnes sont en situation précaire pour la plupart mais avec le cumul des aides, qui restent légitimement et réellement à plaindre ? Je suis sceptique. J'ai vu la misère de ces gens au mont baduel. Mais je comprends aisément toutes ces personnes qui comme moi ont en marre de subir ce système déloyal mais légal malgré tout. La colère monte ? Oui. On a vu ce qu'elle peut donner comme résultat. Mais le pays s'en relèvera t il d'une énième grève générale,d'un autre conflit?au final,toujours les mêmes qui sont fondus comme des moutons. Le problème est que les moutons sont a sec. On vit tous a crédit. tous le monde. Sinon i faut se ruiner la santé ou être dans l'illégalité. Er la liberté
  • jess - 07.10.2017
    bienvenue en france pays de molière plutôt de victor schoelcher le pauvre qui trone à la place de son nom
  • jess - 06.10.2017
    remboursez la taxe foncière et habitation payées clandestins ou pas pour les maisons qui ont étés cassées les impôts vous êtes trop malins pour moi
  • stéphanie - 06.10.2017
    Et c'est reparti, on va finir par perdre la Guyane...ou alors il se passera autre chose…de moins cool
  • jess - 06.10.2017
    qu'on leur rembourse la taxe foncière et taxe habitation
  • joko973 - 06.10.2017
    Revenir sur cette décision, ce serait autoriser toutes les occupations et installations illégales sur des terrains sans droit ni titre de propriété. Pendant ce temps, ceux qui respectent la loi attendent pendant des années un logement ou bien économisent pour l'acheter. Ne parlons pas de ceux qui l’obtiennent par filon, pour presque rien. Le monde à l'envers. Cette comédie a assez duré. Merci aux élus de se bouger sinon d'autres le feront à leur place. La colère monte...
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION