ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

La famille Soudine expulsée après de longues procédures

France-Guyane 06.12.2017
Déborah NEUSY

11RÉAGIR

La famille Soudine expulsée après de longues procédures
Les Grands Frères sont arrivés en renfort dans le courant de la matinée, alertés de la démolition imminente de la maison de la famille Soudine (ci-dessous) (DN)

Les autorités ont procédé hier matin à l'expulsion et à la destruction d'une habitation à Rémire-Montjoly, sur la route des Plages. Le propriétaire du terrain, le Conservatoire du littoral, essayait depuis plusieurs années d'expulser la famille Soudine, qui vivait là hors de toute légalité. Celle-ci condamne cette décision, qui irait à l'encontre d'un accord de construction de l'ancien maire de la commune Edmard Lama.

Les chiens étaient les premiers surpris hier matin, sur la parcelle entre le fort Diamant et le restaurant Kon Tiki de la route des Plages, à Rémire-Montjoly. Deux huissiers de justice, accompagnés d'une vingtaine de gendarmes, d'une société de déménagement et d'un serrurier, ont procédé à l'expulsion d'Yves Soudine et de sa famille. Leur maison a été détruite dans la foulée. Personne n'était présent au moment des faits. « On n'était pas au courant, j'étais en ville et on m'a appelé en urgence » , explique Yves Soudine, un pêcheur bien connu de la région, qui vit dans cette maison en bois depuis plus de trente ans. À l'époque, il avait reçu, comme certains habitants de la commune, une autorisation de construction de la part de l'ancien maire, Edmard Lama. Suite à cette construction, Yves Soudine avait fait l'objet d'une action en justice de la part de l'ancien propriétaire, un particulier, qui avait eu gain de cause, mais n'avait pas réussi à faire exécuter le jugement pour autant.
UN LITIGE DE PLUS DE VINGT ANS
En 2005, le Conservatoire du littoral est devenu propriétaire de ce terrain et a hérité du contentieux qui datait déjà d'une dizaine d'années. « Lorsqu'on a cherché à faire exécuter ce jugement, M. Soudine a engagé un contentieux en arguant du fait que le jugement précédent ne s'appliquait plus puisque ce n'était pas le même propriétaire » , déclare Alain Brondeau, délégué Outre-mer du Conservatoire du littoral. Ce jugement est allé en cassation en 2012 et a donné raison au nouveau propriétaire, qui pouvait dès lors ordonner à l'habitant de quitter les lieux. Bien qu'Yves Soudine tente depuis tant d'années de faire valoir ses droits, son nouveau propriétaire apporte une précision : « Quand bien même il aurait eu l'autorisation de construire, ça ne vaut pas une propriété du terrain. »
LES GRANDS FRÈRES S'EN MÊLENT
L'opération a tourné au vinaigre en fin de matinée. Alerté par un proche, Yves Soudine est arrivé sur les lieux deux heures plus tard, paniqué et en colère. « Il y a eu des bousculades, ils ont tout rasé et ont fermé la route pour empêcher les gens de passer » , raconte-t-il. Quelques minutes plus tard, les Grands Frères, dont il fait partie, sont venus en soutien. Ils ont été mal reçus et repoussés en force, à coups de gaz lacrymogènes notamment. En réponse à cet accueil, les Grands Frères ont barré la route en amont à l'aide d'un arbre posé en travers.
La famille Soudine devait récupérer ses meubles et effets personnels dans le courant de la journée. Quant au terrain, le Conservatoire du littoral souhaite le reboiser et le rendre accessible à tous.
Une maison et une ménagerie
Outre l'habitation et le hangar à outils et matériel de pêche, les huissiers de justice ont recensé de nombreux animaux domestiques et sauvages, tels que chiens, chats, perruches, pikolèt, tortues et coqs. La fourrière s'est chargée des chiens, qui pourront être remis à leur propriétaire s'il prouve leur vaccination. Les pikolèt non bagués seront relâchés, puisque leur captivité est interdite. Parmi les autres découvertes, la gendarmerie aurait aussi trouvé une dizaine de fusils de chasse, qui feront l'objet d'une vérification avant de pouvoir être remises à leurs détenteurs.
11
VOS COMMENTAIRES
  • LiKiLiKi :-) - 08.12.2017
    Baisser les rideaux ils ont dit
    Le spectacle est terminé !
  • Paassy - 08.12.2017
    9000 boules dans la cabane du pecheur
    Au reportage TV, M. Soudine affirmait que les 9000 € en liquide qu'il avait rangé dans ses meubles avaient disparu. La paye des employé affirme-t-il.
    Étonnant.
    Le 5 du mois, les employés ne sont pas encore payés ? Et ils seraient payés en espèces ?
    Je pense que le fisc doit avoir une érection sur ce coup là.
  • LiKiLiKi :-) - 08.12.2017
    Radio Kankan Route Plages
    dit que c'était 25 000...
    Et pourquoi pas 100 000 tant qu'on y est ?
    Pour une cabane de pêcheur, c'est une vrai caverne d'Ali Baba mo parole .
    On peut comprendre que cela peut pousser jusqu'à scier un arbre à pain !!!
  • Ergo sum - 07.12.2017
    Houlà
    Monsieur Alain Brondeau devrait revoir sa copie.
  • jml973 - 06.12.2017
    les Grands Frères, dont il fait partie, sont venus en soutien
    Voilà pourquoi les Grands frères sont intervenus ! Alors qu'ils n'ont jamais rien fait contre la violence en Guyane depuis la création des 500 frères puis des Grands frères. Après avoir bloqué le département pendant 1 mois et demi, privant les guyanais de leurs libertés, ils montrent à nouveau leur vrai visage : une milice défendant les copains et les copains des copains dans leurs machinations et leurs magouilles. Il est temps que cette milice masquée soit dissoute.
  • Melville - 07.12.2017
    Les nouvelles imbécilités de JML973
    Nous vous rappelons volontiers, JML973, que Les 500 frères sont nés d’une carence de l’Etat dans une de ses missions les plus régaliennes, à savoir assurer la sécurité des biens et des personnes. Pour le dire autrement, JML973, c’est précisément parce que l’insécurité prenait en Guyane des proportions alarmantes que Les 500 frères sont apparus, trouvant auprès des Guyanais un écho considérable, aujourd’hui encore à peine entamé. De plus, la Guyane entière doit aux 500 Frères d’avoir réalisé qu’elle peut avancer d’un même pas et dans la même direction, avec l’objectif de se prendre en charge et donc de ne plus dépendre de personne. Voyez-vous, JML973, cette prise de conscience possède une valeur inestimable et nous ne remercierons jamais assez Les 500 Frères. Il va sans dire que dans cette Guyane à la fois fière, émancipée, ancrée dans son environnement, les colons comme vous, et Passy, et tous les autres, n’ont pas leur place. Sans doute irez-vous migrer alors au Burkina Faso.
  • Josse - 08.12.2017
    Le retour de Melville...
    ah beh tiens, le retour de notre raci.... euh notre Melville adoré.

    Vous aviez disparu depuis quelques temps déjà. Depuis que le roi des barrages a gagné un séjour à Rémire, non ??? (quelle coïncidence, d’ailleurs).

    Comment ça se passe ? vous êtes en liberté conditionnelle ou juste en permission ? pas trop dur l'ouverture du cercle des amis ?

    Avec votre absence était revenu le calme dans les discussions. A peine vous êtes revenu que déjà vous crachez votre discours.
  • jml973 - 10.12.2017
    Et qu'ont fait vos 500 contre la violence ? Rien ! Interviennent-ils dans les quartiers sensibles pour maintenir l'ordre ? Jamais. Des mots, que des mots. Par contre j'ai pu observer une milice qui fait passer la Guyane et les Guyanais pour des gens dangereux lors de la conférence contre le climat, lors du mois et demi de manifestations, devant la Préfecture et les locaux de la police nationale ou encore pendant la visite de notre président. J'ai observé une milice qui prive les gens de leurs libertés de circuler mais également de s'exprimer. J'ai observé une milice qui n'accepte pas d'autre vérité que la sienne mais qui également est pour la destruction des squats uniquement quand cela ne concerne pas leur membres ou copains qui squats les terrains de l'Etat depuis plus de 20 ou 30 ans. C'est une milice qui ne s'est formé que pour défendre leurs intérêts personnels et ne pas respecter la loi. Donc non Melville, nous ne les remercions pas et cette milice anti-républicaine doit être dissoute pour le bien de la Guyane et des Guyanais.
  • C Koi çà? - 06.12.2017
    Touche pas mon pote!
    Ca fait plus milice genre "touche pas mon pote" qu'acteur important contre l'insécurité.....où vas-tu chère Guyane?
  • greg974 - 06.12.2017
    Où ? Avec des individus aussi médiocres que ces 500, nulle part. Mais bon, l’état colonial déverse encore et encore pour ces gens qui crachent dans la soupe.
12

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION