ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

La police désormais sur Facebook

France-Guyane 11.01.2018
Prince ESSONNE-M'FOULOU-ZÉ

0RÉAGIR

La police désormais sur Facebook

Le réseau social Facebook fera désormais partie du dispositif de communication de la police nationale en Guyane. Le lancement officiel de son compte est effectif à partir d'aujourd'hui.

Le commissaire divisionnaire Thierry Guiguet-Doron, directeur départemental de la sécurité publique, a annoncé l'ouverture d'un compte Facebook pour la police nationale en Guyane à partir d'aujourd'hui. Il s'agit, selon ses déclarations, d'améliorer la communication de ses unités en direction des populations.
La direction générale de la police nationale, qui elle-même a accentué sa communication depuis 2012, estimait ce contact avec le public insuffisant dans les départements. Un déploiement des comptes Facebook a donc été lancé en 2014 pour les départements en Métropole. En ce début d'année, le tour revient à la Guyane et au reste des départements ultramarins de leur emboîter le pas.
« Avec les derniers mouvements sociaux en Guyane en mars 2017, il est apparu clairement que les actions de la police ne sont pas toujours bien comprises des populations, note le directeur départemental de la sécurité publique. L'ouverture de ce compte Facebook marque notre volonté de mieux nous faire comprendre des usagers du service public qu'est la police nationale » .
Selon Thierry Guiguet-Doron, Facebook étant un réseau social extrêmement suivi par les populations et notamment par les jeunes, plusieurs types de messages peuvent leur être tranmis par ce canal. Une direction départementale comme la Guyane, c'est 1300 gardes à vue par an, uniquement en termes de sécurité publique et hors actions de l'office centrale de répression du trafic de stupéfiants. Les messages pourront porter sur les résultats des affaires suivies au quotidien par la police ou encore sur les contrôles routiers pour faire de la prévention en matière d'accidentologie à certaines périodes de l'année qui présentent des risques particuliers.
« LES POLICIERS ONT BESOIN DE RECONNAISSANCE »
Le commissaire divisionnaire précise cependant que le travail réalisé dans le cadre des enquêtes judiciaires ne sera pas concerné par cette communication publique. Cependant, les usagers pourront par exemple trouver sur le compte Facebook des informations sur l'accueil des victimes de violences diverses dans les commissariats, ou sur les procédés pour déposer des plaintes en ligne, de sorte que toutes les personnes dans ce besoin-là puissent avoir accès aux services de la police nationale.
Le compte Facebook de la police fonctionnera de manière à rendre les échanges vivaces, avec une réactivité accrue. Des modérateurs placés sous la responsabilité du chef d'état-major seront toutefois chargés de filtrer les messages envoyés par les usagers afin d'éviter des excès.
« Les policiers se sentent mal aimés de la population d'une manière générale, souligne Thierry Guiguet-Doron. Ils ont besoin de reconnaissance pour le travail considérable qu'ils abattent. »
À l'échelle nationale, le compte Facebook de la police serait le deuxième plus fréquenté sur l'ensemble des services publics. En Guyane, le compte Facebook de la gendarmerie, lancé depuis plus longtemps, est crédité de 20 000 followers. Les objectifs de la police dans une ville comme Cayenne qui abrite 57 000 âmes seraient d'atteindre 10 à 15% de la population la première année.

Thierry Guiguet-Doron : « L'ouverture de ce compte Facebook marque notre volonté de mieux nous faire comprendre des usagers du service public qu'est la police nationale » (PEM)
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION