ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

Les avocats guyanais en colère

France-Guyane 06.02.2018

1RÉAGIR

Réuni en fin de semaine dernière, le conseil de l'ordre du barreau de Guyane, organe représentatif des avocats, a décidé de ne plus plaider dans les locaux du Service administratif régional (Sar) où une petite salle était dédiée pour les audiences autres que celles des assises (voir notre édition du 3 février). Les avocats ont exprimé, par la voix de leur bâtonnier Me Georges Bouchet, le caractère inadapté de la salle de formation du Sar en termes « de capacité d'accueil, de publicité de l'audience et de respect des règles de sécurité » . Selon eux, l'inadéquation de la salle « porte atteinte aux droits des justiciables de Guyane » . Les avocats n'ont pour l'instant aucune solution de replis puisque l'unique salle de la cour d'appel est mobilisée par les procès en assises et les travaux actuels du tribunal de grande instance ne permettent plus d'accueillir les audiences restantes. Encore une fois, la question d'une cité judiciaire à Cayenne refait surface. Un projet qui ne semble pas désuet au vu des besoins des justiciables et des professionnels qui ne cessent d'en faire la demande. En attendant, la première présidente de la cour d'appel, Marie-Laure Piazza, cherche des solutions d'urgences. « Des visites de salle sont effectivement en cours » , explique-t-elle, tout en précisant que le lieu choisit « devra être équipé » , en visioconférence, en box, en estrade... Et « devra être validé » par le ministère de la Justice, qui finance. Aucune demande officielle n'a pour le moment était faite à la Chancellerie.
1
VOS COMMENTAIRES
  • joko973 - 06.02.2018
    Essayez l'ancienne prison. Si elle existe encore et si elle n'est pas squattée, il devrait rester un peu de place ;-)))
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION