ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

Patrick Lingibé au firmament de sa profession

France-Guyane 09.02.2018
Bernard DORDONNE

0RÉAGIR

Patrick Lingibé au firmament de sa profession
Patrick Lingibé a été brillamment élu au bureau de la Conférence des bâtonniers (BD)

L'avocat guyanais a été élu la semaine dernière, lors de la dernière assemblée générale statutaire, au bureau de la Conférence des bâtonniers présidée par Jérôme Gavaudan. Ce dernier lui a confié une mission de réflexion sur les difficultés des barreaux d'Outre-mer.

Jérôme Gavaudan, le président de la Conférence des bâtonniers, a été le premier à féliciter Patrick Lingibé après son élection : « Nous sommes particulièrement heureux de votre arrivée parmi nous et saluons votre immense légitimité. »
Patrick Lingibé est un avocat spécialiste en droit public. C'est d'ailleurs lui qui conseille la Collectivité territoriale de Guyane (CTG). Après son élection comme bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau de la Guyane, Patrick Lingibé a gravi les échelons pour devenir membre du Conseil national des barreaux.
Dans le cadre de ses anciennes fonctions exercées au Conseil national des barreaux, l'avocat guyanais a rédigé en mai 2017 un rapport intitulé « Rapport de mission sur la reconnaissance des problématiques des Outre-mer au sein du Conseil national des barreaux : un défi pour l'organe représentatif. »
Selon le président de la Conférence des bâtonniers, ce rapport est devenu un document de référence et de travail : « Il met pour la première fois en exergue, de manière officielle, les particularités et difficultés auxquelles sont confrontés nos confrères d'Outre-mer. »
NOUVELLE MISSION POUR L'AVOCAT GUYANAIS
À peine Patrick Lingibé élu au bureau de la Conférence des bâtonniers, et grâce au sérieux avec lequel il a réalisé son rapport, Jérôme Gavaudan lui a confié une nouvelle mission : « Vos travaux s'étant limités aux seules questions en relation directe avec le Conseil national des barreaux, je souhaiterais qu'un travail similaire soit mené sur les difficultés rencontrées par les bâtonniers et les barreaux en Outre-mer dans l'exercice de leurs missions respectives et leur champ de compétences. »
Le président de la Conférence des bâtonniers a ainsi chargé Patrick Lingibé d'une mission de diagnostic et de mise en lumière des difficultés rencontrées par les bâtonniers et les barreaux d'Outre-mer et plus généralement, de celles qui pourraient se poser dans le fonctionnement de la justice ultramarine au préjudice des justiciables.
« Compte tenu d'une part, de vos compétences unanimement reconnues dans les problématiques ultramarines et d'autre part, de votre connaissance avérée de nos règles professionnelles, notamment déontologiques, a écrit Jérôme Gavaudan, je vous précise que vous pourrez me faire, dans le rapport de mission que vous me remettrez, toutes propositions que vous jugeriez opportunes pour répondre aux problématiques que vous auriez identifiées, notamment en vue d'un meilleur exercice des missions des bâtonniers et des barreaux d'Outre-mer, du respect des droits de la défense, des prérogatives du rôle de l'avocat ainsi que du respect des droits du justiciable ultramarin » .
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION