ACTUALITé - FAITS DIVERS / JUSTICE

FLASHES - Une commerçante ligotée par des braqueurs

France-Guyane 06.10.2017
BD

2RÉAGIR

Une commerçante ligotée par des braqueurs
(Bernard Dordonne)
CAYENNE. Une commerçante de prêt-à-porter de Cayenne est toujours en état de choc depuis le braquage dont elle a été victime, hier vers midi, dans son magasin au 10, boulevard de la République à Cayenne. Le calvaire de la malheureuse a été écourté suite à l'arrivée de sa fille dans la boutique Nice and Easy. L'adolescente d'une quinzaine d'année a vu, en arrivant sur le trottoir devant le magasin, sa mère ligotée sur une chaise et deux hommes qui la menaçaient avec une arme de poing. L'adolescente s'est mise à crier pour donner l'alerte et s'est dirigée vers les commerces à proximité pour chercher de l'aide. Se sachant repérés, les deux braqueurs ont pris la fuite en passant derrière la boutique en direction de la cité N'Zilla où les attendaient deux complices, chacun sur un scooter, selon des témoins. Forts des renseignements fournis par ces derniers, les policiers ont effectué des recherches dans le secteur, qui n'ont pas donné de résultat. La commerçante a raconté aux fonctionnaires de la police judiciaire chargés de l'enquête que les malfrats portaient une casquette et qu'ils avaient un foulard qui recouvrait leur visage jusqu'à hauteur du nez. Dès qu'ils sont rentrés, ils ont ligoté la victime sur une chaise puis ils ont récupéré son portable, ses bijoux (bagues et collier), l'argent qu'elle avait dans son sac et dans la caisse. Les techniciens en identification criminelle de la police nationale se sont rendus sur place pour faire des relevés d'empreintes et recueillir tous les éléments qui pourraient faire avancer l'enquête. Hier après-midi, le magasin Nice and Easy est resté fermé. La commerçante en état de choc n'a pas pu tenir son activité à cause du braquage commis à la mi-journée.
2
VOS COMMENTAIRES
  • aucun - 06.10.2017
    métier à risque jamais reconnu
    le droit français autorise les personnes exerçant un métier à risques à avoir une arme de guerre (catégorie B) pour leur défense. le formulaire intègre même le cas des commerçants, autorisés à avoir pour le coup 2 armes : une au domicile et une dans le commerce ! hélas, tous les commerçants de france ou de guyane ayant fait cette demande ces dernières années se la sont vue refusée par la préfecture. on est juste bon à payer des impôts jusqu'à en crever. vive la france ?
  • papa-la-carapa - 09.10.2017
    Plus le temps passe...
    ...et plus on se dit que la seule voie par laquelle on peut s'en sortir réellement est la voie que suivent malfrats et politiciens : le vol et la malhonnêteté...

    A quoi bon essayer d'être honnête, de chercher du travail, si c'est pour d'un côté se faire plumer par les impôts/pv, et de l'autre se faire arracher les plumes restantes par le premier voleur venu...

    Triste pays !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION