ACTUALITé - POLITIQUE

Dernier appel pour les législatives

France-Guyane 17.05.2017
T. F.

0RÉAGIR

Dernier appel pour les législatives
Les candidatures se multiplient alors qu'approche la clôture des inscriptions (photo d'archives)

Le dépôt des candidatures en préfecture pour les élections législatives des 10 et 17 juin sera clos vendredi à 18 heures. Pour le moment, dix candidats sont déclarés dans la première circonscription et six dans la deuxième. Revue des prétendants.

Plus que deux jours avant la clôture du dépôt des candidatures. Vendredi à 18 heures, le bureau des élections à la préfecture fermera ses portes. Il reste donc encore un peu de temps aux indécis pour se déclarer.
Néanmoins, la Guyane compte déjà un nombre important de candidats désireux de s'emparer des fauteuils de député occupés par Chantal Berthelot (2e circonscription) et Gabriel Serville (1re circonscription). Deux « sortants » qui entendent bien effectuer un mandat supplémentaire puisqu'ils postulent à leur propre succession.
ILS TENTENT LE DOUBLÉ
Walwari, REM, La France insoumise et le Parti progressiste guyanais sont les seules formations, pour l'heure, à présenter un candidat dans chaque circonscription.
- Walwari avance Line Létard (élue d'opposition à la mairie de Kourou, ancienne conseillère régionale d'opposition) sur la première et Jean-Étienne Antoinette (ancien sénateur-maire de Kourou, actuellement conseiller municipal d'opposition) sur la deuxième.
- La République en marche a désigné Lénaïck Adam dans la deuxième et Joëlle Prévot-Madère dans la première. Une surprise puisque la candidate de 2012 (qui s'était hissée au second tour face à Gabriel Serville) a obtenu l'investiture sans que les représentants locaux du mouvement, très engagés durant la présidentielle, n'aient été consultés. La défection inattendue d'Isabelle Patient a totalement bouleversé les plans de campagne des Macronistes. « Même à la CTG, tout le monde a été surpris qu'elle n'y aille pas » , confie un proche du mouvement.
- Quant à la France insoumise, elle présente Claire Albanesi sur la première et... peut-être Paul Persdam sur la deuxième. Contacté par téléphone hier, l'éventuel candidat s'est contenté de déclarer : « Vous en saurez plus en temps voulu. » Une évidence. Il avait déjà tenté sa chance lors des municipales en 2008 et en 2014 à Saint-Laurent du Maroni, sous la bannière de l'Union des démocrates indépendants.
- Enfin, le Parti progressiste guyanais (PPG) sera présent sur le 1re avec Jean-Marie Taubira et sur la 2e avec Richard Joigny, le directeur de la mairie d'Iracoubo.
LES SOLITAIRES
Parmi les candidats déclarés, plusieurs vont affronter le scrutin sans le soutien d'un parti. C'est notamment le cas, sur la première circonscription, de Jemetree Guard, qui entend porter l'esprit de changement né du mouvement social du 28 mars.
Michel Quammie, le maire de Régina, est également dans cette position puisqu'il n'a pas obtenu l'investiture du parti Les Républicains.
Julien Deroche, syndicaliste pompier, et Jean Juliard partent aussi seuls à l'aventure. Michel Sabas (exclus du PSG en début d'année) a également choisi de se présenter seul.
Sur la deuxième circonscription, Juliana Rimane aura la lourde tâche de représenter seule le parti Les Républicains. Un retour sur le devant de la scène politique pour l'ancienne suppléante de Léon Bertrand, devenue députée lorsqu'il a été ministre.
LES INDÉCIS
S'il s'affiche comme un candidat probable sur la première circonscription, le Dr Yves Simchowitz n'a pas encore pris de décision irrévocable. De fait, sa candidature n'a toujours pas été officialisée en préfecture.
Un autre nom circule avec insistance depuis quelques semaines. Celui de Gauthier Horth. Élu territorial d'opposition pour le groupe « Une Guyane audacieuse » , engagé dans le collectif lors du mouvement social de mars et avril (notamment auprès de socioprofessionnels), il pourrait tenter sa chance aux législatives.
L'USD ET LA NFG ATTENDUES
L'Union des sociaux-démocrates va annoncer ce matin son positionnement. Des candidats, des soutiens ? La deuxième solution est sans doute celle qui sera privilégiée par le parti présidé par Teed Gaspar.
Quant à la Nouvelle Force de Guyane, le mouvement fondé par le maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth, il ne présentera aucun candidat. Il s'agissait pourtant de l'un des objectifs affichés lors de sa création. « On va soutenir un candidat sur la première circonscription » , a indiqué hier Marie-Laure Phinéra-Horth. Un soutien dont Line Létard va officiellement bénéficier dès aujourd'hui.
LE FN, CETTE GIROUETTE
Un candidat, deux candidats, pas de candidat. Difficile de suivre la branche locale du Front national. Malgré les résultats enregistrés par le parti lors de la présidentielle, le FN annonce qu'il ne présentera aucun candidat. Deux étaient pourtant pressentis. « Nous préférons avoir un temps de réflexion et nous réorganiser » , explique René Tran, représentant du FN en Guyane.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION