ACTUALITé - POLITIQUE

IRACOUBO - Le maire retrouve sa majorité

France-Guyane 05.10.2017
Pierre-Yves CARLIER

1RÉAGIR

Le maire retrouve sa majorité
La majorité municipale d'Iracoubo pourrait retrouver son fonctionnement normal, après trois ans de crise (photo d'archives)

Les anciens adjoints au maire, qui ont retrouvé leurs fonctions sur décision de justice, ont récupéré leurs délégations samedi. Ils se disent prêts à lancer les chantiers avec Cornélie Sellali-Bois-Blanc d'ici la fin du mandat.

« On n'a pas besoin de s'aimer pour travailler ensemble. Il suffit que chacun soit à son poste. » Ce commentaire d'un ancien frondeur de la mairie d'Iracoubo, en février, trouve sa concrétisation, huit mois plus tard. Les anciens adjoints, entrés en opposition au maire Cornélie Sellali-Bois-Blanc fin 2014, ont retrouvé leur poste l'an dernier, sur décision du tribunal administratif. Samedi, le maire leur a attribué leurs délégations et une délégation de signature.
« Nous sommes prêts à nous mettre ensemble pour faire sortir les projets de la commune, confirme Enrico William, le premier adjoint qui avait pris la tête des frondeurs il y a trois ans. Les divisions du passé sont mises de côté. »
Ce que confirme le quatrième adjoint, Georges-Didier Othily : « On oublie les querelles. On va suivre le programme du contrat signé avec les habitants. » Dans cette belle unanimité, seul le troisième adjoint Stéphane Léton, que nous n'avons pas pu joindre, ferait entendre une musique différente. Selon plusieurs sources à la mairie, il envisage de démissionner.
Redevenu premier adjoint, Enrico William s'occupe désormais des affaires économiques et de la pêche. Suivent Justine Saïbou (relations avec les autorités coutumières), Stéphane Léton qui n'a pour l'heure aucune délégation, Georges-Didier Othily (services techniques, travaux et sécurité), Sylvain Victorine (sport et culture) et Sergine Nasja (tourisme et artisanat). Trois conseillers détiennent également des délégations. Il s'agit d'Ingrid Alcindor (affaires scolaires), de Robert Yang (agriculture) et d'Anna Trama-Attica(affaires sociales et personnes âgées).
LES LIGNES BOUGENT
Les législatives de juin ont montré que Cornélie Sellali-Bois-Blanc pèse encore de tout son poids à Iracoubo. Richard Joigny, que le maire soutenait, est arrivé en tête au premier tour dans la commune. Au second tour, Davy Rimane remportait la majorité des voix, de nouveau avec le soutien de l'élue. Cette double victoire du maire a pu faciliter les réconciliations. Mais pas avec tout le monde. Didier Briolin, qui l'a longtemps soutenue, est désormais son principal opposant. À deux ans et demi des élections municipales, rien n'est figé. Céline Régis, désormais conseillère territoriale, et Albert Golitin, qui a pris la tête de l'Étoile filante, pourraient se sentir pousser des ailes.
Deux ans pour sauver le mandat
Il reste un peu de temps à la majorité pour mener à bien quelques chantiers, avant la fin du mandat, en mars 2020. Ils devraient être listés dans la programmation pluriannuelle d'investissements, en cours d'élaboration. L'extension de l'éclairage public au bourg, à Bellevue et Organabo est lancée ; la réfection des voiries aussi. Suivront les études pour le nouveau château d'eau qui alimentera les habitants du bourg à Bellevue, et celles pour le nouveau cimetière, prévu derrière le prochain lotissement. Ce projet de 76 logements, derrière la gendarmerie, doit entrer dans sa phase opérationnelle. Sont également envisagées la réfection du port de pêche, la sécurisation du Parc des Princes (dont le changement de nom est toujours à l'ordre du jour), la rénovation du site de Morpio, la construction d'un terrain de foot d'entraînement. La fin de mandat promet d'être chargée... si les dissensions du passé sont mises de côté.
1
VOS COMMENTAIRES
  • Fenix - 06.10.2017
    Didier Briolin est un filou qui aime par dessus tout le pouvoir et sait cumuler de postes à la région, à la communauté de communes et à la mairie mais au fond qu'est ce qu'il fait d'autre.....rien il est tout juste nul
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION