ACTUALITé - POLITIQUE

Le vote Front national, entre justification et incompréhension

France-Guyane 19.04.2017
David RODOREDA

9RÉAGIR

Le vote Front national, entre justification et incompréhension
Marine Le Pen est venue en Guyane au mois de décembre (photo archives)

Alors que Marine Le Pen caracole en tête des sondages, sa candidature séduit nombre de Guyanais. Si le refus de l'immigration est la principale motivation des électeurs de Marine Le Pen, ses positions anti-européennes et les dérapages parfois racistes de son parti en dissuadent bien d'autres.

UN NOUVEAU RECORD EN PERSPECTIVE
Avant le dernier scrutin de 2012, le parti d'extrême droite recueillait en Guyane environ 5% des suffrages, correspondant au noyau dur des électeurs frontistes indéfectibles. C'est le cas de Laura*, 45 ans. Elle accepte de se confier mais anonymement : « J'ai défendu les idées de Taubira, qui est une femme que je respecte. Mais depuis 2002, je vote Front national. Mes deux filles, l'une enseignante, l'autre militaire, votent aussi Front national. »
Cette fois-ci, comme le montrent les sondages publiés en France qui créditent la candidate frontiste de 22% à 25% des intentions de vote et qui lui prédisent une place très probable au second tour, en Guyane le record de 2012 risque d'être largement battu à cause de la mobilisation de nouveaux électeurs.
« NI DROITE, NI GAUCHE »
Certains positionnent le Front national à la droite de la droite, comme Laura qui se définit comme « de droite, car plus proche des réalités. Au second tour, je vote toujours pour le candidat de droite » , confie-t-elle. D'autres militants ne se reconnaissent plus dans le jeu de l'alternance droite-gauche, comme Richard Overeem, 28 ans. « Je vais faire mon devoir et voter. Ni droite, ni gauche, pour moi, c'est Marine Le Pen. Rien ne change depuis tant d'années, essayons Marine. Nous verrons bien, ça passe ou ça casse. »
UN VOTE CONTRE L'IMMIGRATION
Dans tous les témoignages, la question de l'immigration reste la première motivation. « On est envahi par l'immigration. Une immigration sans éducation, sans culture » , avance Patrick Granger, 50 ans, habitant de Macouria, avant d'ajouter : « L'immigration amène l'insécurité. Avec Marine, on veut protéger notre patrimoine. À cause des immigrés, on augmente les impôts et les cotisations. Les étrangers se font soigner gratuitement » . Pour Laura, la France et son gouvernement sont aussi en cause. « Le gouvernement n'arrive pas à gérer les flux migratoires, il y a beaucoup de laxisme, ça pourrait être mieux contrôlé. Quand on est français, on n'est pas aidé. La France mène une politique pour les étrangers, ça m'écoeure. »
Joséli Batista, 29 ans, se revendique Amérindien de Guyane. Il reconnaît avoir envisagé de voter FN par l'influence de son cousin de Saint-Georges : « Il m'a dit de voter Marine Le Pen car elle va changer la nation, elle va faire du bien à la Guyane. Avec elle, il n'y aura plus de clandestins, il n'y aura plus que des Français. » Il a finalement changé d'avis : « C'est vrai qu'il y a beaucoup trop d'étrangers, mais c'est la vie. Ils sortent de leur pays car ils connaissent la souffrance. De plus, j'ai peur pour mes parents, ils sont brésiliens. »
Pour d'autres, comme Jean-Baptiste Ibo, 48 ans, agriculteur à Macouria d'origine antillaise, « il n'est pas normal de voter FN en Guyane » . Pour lui, il suffit simplement de « regarder la Guyane telle qu'elle est. La Guyane est composée de tant d'enfants d'immigrés » , soupire-t-il, exaspéré, avant d'attaquer le programme de Marine Le Pen sur la sortie de l'Union européenne : « C'est quand même grâce à l'Europe que nous sommes là, nous les agriculteurs, en Guyane comme aux Antilles. L'Europe garantit les prix et fournit des subventions. »
SORTIR DE L'EUROPE NE CONVAINC PAS
La sortie de l'Europe, prônée par le Front national, reste l'idée la moins partagée auprès des électeurs, frontistes ou non. Richard (1), 66 ans, rencontré sur un barrage à Macouria, comprend la colère au sujet de l'immigration mais rejette les autres propositions du Front national, notamment celles sur l'Europe. « Le FN a raison de crier contre l'immigration, mais pour le reste, c'est non. On ne peut pas sortir de l'UE. » Auprès des électeurs frontistes, la question européenne est loin de faire consensus.
Patrick Granger quant à lui regrette le franc. « L'époque du franc était meilleure. Avec l'euro, on ne s'en sort plus. Je ne vois pas les avantages de l'euro. [...] Je ne suis pas contre l'Union européenne, mais je reste dubitatif. » De même pour Laura, pourtant électrice frontiste indéfectible, qui ne se dit « pas favorable à la sortie de l'Union européenne, car sans elle, on ne peut rien faire » .
FN ET RACISME, LE POIDS DU PASSÉ
Concernant le racisme du Front national, les avis divergent. « Marine Le Pen a de bonnes raisons d'être raciste. Mais moi, je ne veux pas le devenir » , avance Patrick Granger, qui s'apprête à voter FN. Pour Laura, « le Front national n'est pas raciste » . Et au sujet de Anne-Sophie Leclère, la candidate frontiste qui avait comparé Christiane Taubira à un singe, Laura écarte le caractère raciste du propos. « C'est plus de la jalousie que du racisme. »
Enfin pour d'autres, si Marine Le Pen ne tient pas de propos racistes, son parti reste raciste. C'est l'avis de Troy*, 43 ans. « Ils oublient les 500 ans d'immoralité subie durant l'esclavage et aujourd'hui encore. L'Histoire ne les a pas marqués. Pour moi, ce sont des Yes buana , ils ont gardé le gène du coup de fouet. »
(1) Noms d'emprunt.
ILS ONT DIT
Georges Patient, sénateur : Pas besoin d'un pompier pyromane
La Guyane est une société métissée qui s'enorgueillit d'avoir su accueillir des populations réfugiées comme aucune autre région française ne l'a fait. Mme Le Pen, qui fait de l'étranger l'unique source de tous nos maux, est à mille lieux de nos valeurs. En stigmatisant l'étranger, par son discours extrémiste et raciste, elle contribue en plus à la discrimination et à la marginalisation de nos compatriotes d'Hexagone. J'appelle tous les Guyanais, les responsables politiques, économiques ou représentants de la société civile à abattre les murs pour mieux construire la Guyane. Notre population a besoin d'apaisement et de cohésion, pas d'un pompier pyromane!
Antoine Karam, sénateur : Surfer sur la détresse
Ce n'est qu'à l'approche de l'élection présidentielle que Marine Le Pen se souvient que la Guyane existe, et ce dans l'unique but de venir surfer sur la détresse des Guyanais et faire la pêche aux voix. La Guyane, c'est le symbole du vivre-ensemble. Je ne veux pas que mon pays tombe dans le piège d'un discours xénophobe et populiste aux antipodes de ce que nous sommes. Le Front national n'est pas et ne sera jamais une réponse crédible aux maux de notre territoire. Je serai toujours là pour lutter contre les amalgames nauséabonds de ce parti qui ne poursuit qu'un objectif, fragmenter et diviser la société guyanaise. L'immigration est un vrai sujet, mais elle n'est pas responsable de toutes nos difficultés. La vraie raison, c'est que nous avons été oubliés de la République depuis 50 ans. Plutôt que les oppositions, je veux rechercher et entretenir nos complémentarités. Nous devons unir toutes nos forces pour construire la Guyane d'aujourd'hui et de demain. Je crois que c'était le sens et l'esprit de la mobilisation historique du 28 mars qu'il nous faut cultiver.
9
VOS COMMENTAIRES
  • Manytoo - 20.04.2017
    J'ai bien peur qu'elle passe au second tour comme le démontre si bien le site http://www.plastn-arts.fr/
  • Thérèse - 20.04.2017
    les fantômes réapparaissent !
    Oh mais les élus sont encore vivants ? Ils s'expriment ! J'en crois pas mes mirettes ! Ces pauvres élus corrompus jusqu'à la moelle ...
  • Kelya97 - 20.04.2017
    Les élus
    Bonjour
    Mais vous n'avez nullement droit à la parole aujourd'hui.
    Vous n'avez pas su faire preuve d'objectivité dans ce conflit et n'avez pris aucune mesure devant les sollicitations du CSG et des entreprises en difficultés.
    Vous êtes au pouvoir pour certains depuis des décennies et avez laissez la Guyane se paupériser avec des secteurs administratifs,sociaux,sanitaires et éducatifs qui s'enlisent des difficultés transférées et imposées par les pays voisins et autres.
    Et aujourd'hui, vous avez l'audace de prôner votre politique qui ne semble pas être appropriée à nos problématiques guyanaises. Non, mais vous ne connaissez vraiment pas la réalité guyanaise....
    Mais allooo..Messieurs les parlementaires...
    Je comprends mieux pourquoi des personnes peuvent en toute impunité voler et déboiser des terrains, des zones mêmes protégées!!!
    Je comprends pourquoi des personnes peuvent construire en toute impunité dans des zones à risque (il fallait que Mr Jeager s'y mèle et Mme la Maire de Cayenne, vous n'avez pas levé le moindre petit doigt).
    Vous, Messieurs les parlementaires, vous avez laissez la Guyane s'enlaidir, se précariser. Oui vous.... et vous osez brandir un discours, nous ne laisserons pas les Guyanais tomber dans la "xénophobie"...
    C'est PITOYABLE... C'est être xénophobe que de vouloir défendre les intérêts de son pays... N'importe quoi!!!

    C'est votre laxisme et votre mépris du peuple guyanais, quant à cette envahissement non contrôlé qui nous pousse dans la xénophobie.
  • René - 20.04.2017
    Melville, au secours !!
    Allez donc expliquer sur les barrages, enfin, ce qu'il en reste, que l'on ne peut pas vouloir imiter les Black Panthers, et voter FN !!!
  • Melville - 20.04.2017
    René, de grâce !
    Vous donnez ici, René, toute la mesure de votre capacité à faire fructifier le débat guyanais. Les Guyanais qui s’amassent encore sur les barrages ou qui, le 28 mars dernier, ont massivement défilé à Cayenne, ont scandé de toutes leurs forces ces deux mots : « respect » et « dignité ». Que voulaient signifier les Guyanais en scandant « respect » et « dignité » ? Qu’ils engageaient la France et les Français, donc les Métros-colons en Guyane, à respecter leurs traditions, leurs coutumes, leurs habitudes mais aussi leurs projets pour leur pays. Comprenez par là, René, et pour répondre à votre remarque, que nous exigeons que vous ne touchiez pas à un iota de notre modèle de société ; ce modèle, unique au monde, qui accueille des hommes et des femmes de toutes les couleurs, en provenance des quatre coins de la planète. Nous sommes là à mille lieues de vos valeurs, en France, celles que véhicule ici le Front National, à savoir le racisme, l’esclavage, la colonisation, la ségrégation, la discrimination. Du reste, si, au lieu de vivre en consanguins, vous écoutiez un tant soit peu les Guyanais, vous sauriez, pour les raisons que vous devinez, qu’ils s’apprêtent à boycotter la présidentielle ou à voter blanc. Comment mieux vous prouver, René, que vous perdez votre temps avec nous et que vous nous obligez à perdre le nôtre avec vous ?
  • Psyché - 20.04.2017
    charity begins at home
    Et si pour une fois on appliquait le vieil adage : "charité bien ordonnée commence par soi-même"....wait & see

    On a les élus et les lois que l'on mérite...Votez utile
  • brigandin - 20.04.2017
    Attention !
    Prochaine vague migratoire,le vénézuela,que de problème encore.A la frontière brésilienne avec ce pays,80% des patients dans les hôpitaux sont vénézuzliens
  • xxl - 20.04.2017
    @AUX ELUS
    TAISEZ VOUS LES ELUS
    vous laissez les électeurs prendre leurs responsabilités comme ils ont géré pendant un mois leurs situations,
    croyez vous qu'ils vont vous laissez dilapider leurs milliards aux profits des brésiliens et autres comme vous faites en attribuant en priorité logement travail et tous autres avantages aux brésiliens, nous kong et sa
  • René - 20.04.2017
    honte
    xxl, vous allez vraiment finir par faire honte à la Guyane !!!
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION