ACTUALITé - POLITIQUE

Marie-Joseph Pinville a quitté la CCIG

France-Guyane 06.07.2018
Bernard DORDONNE

1RÉAGIR

Marie-Joseph Pinville a quitté la CCIG
Marie-Joseph Pinville (à droite), l'ancien directeur général des services de la chambre de commerce et d'industrie de Guyane (CCIG), avec Antoine Karam dont il fut le directeur de cabinet (BD)

Le directeur général des services de la chambre de commerce et d'industrie de la Guyane (CCIG), Marie-Joseph Pinville, a quitté la chambre consulaire. La rupture de son contrat a pris effet le 30 juin dernier, après trois décennies d'activités professionnelles, politiques et associatives, au service de la société martiniquaise puis guyanaise.

Il s'agit bien d'une rupture de contrat à l'amiable avec l'actuelle présidente de la chambre de commerce et d'industrie de Guyane (CCIG), Karine Sinaï-Bossou, à la commande de la nouvelle équipe. La patronne d'Autocar Services tient à tordre le cou à la rumeur qui laissait entendre qu'il s'agissait d'une séparation conflictuelle. « Marie-Joseph et moi nous sommes séparés en très bon terme. En grand professionnel, il m'a épaulé et a tenu son poste jusqu'à la fin de son contrat » , a expliqué Karine Sinaï, qui a tenu remercier et à féliciter le récipiendaire pour sa longue carrière.
Au mois de septembre dernier, il a reçu des mains de Richard Gabriel, l'ancien président de la CCI Guyane, la médaille de l'Ordre National du mérite. Une distinction qui consacre les trois décennies d'activités à la fois professionnelles, politiques et associatives, au service de la société martiniquaise puis guyanaise. Cette distinction a fait rentrer Marie-Joseph Pinville, dans le cercle fermé des hommes et des femmes les plus méritants du pays.
REMPLACÉ PAR UN MAGISTRAT DU CONSEIL D'ÉTAT
Pour remplacer Marie-Joseph Pinville, la présidente de la CCIG a nommé le magistrat Olivier Taomi. Après avoir exercé le métier de magistrat près du Conseil d'État, Olivier Taomi prête serment en tant qu'avocat, spécialisé en droit public et droit administratif, en 2012, et s'inscrit au barreau de Marseille. Il y a quelque mois, il a postulé pour un poste de magistrat auprès du conseil d'État. La haute Cour l'a nommé président du tribunal administratif de Montreuil, en banlieue parisienne. Pour attirer Olivier Taomi comme nouveau directeur général des services de la chambre de commerce et d'industrie de Guyane, la présidente Karine Sinaï a fait une demande de détachement auprès du Conseil d'État. Elle explique son choix : « Olivier Taomi a été l'avocat de notre équipe au moment de l'annulation des élections de la chambre consulaire. C'est quelqu'un qui est déjà au fait de tous les dossiers litigieux que nous aurons à traiter durant la mandature, notamment le déménagement du centre de formation ECF, la concession du port du Larivot et le contrôle fiscal concernant la période de la présidence de Jean-Paul Le Pelletier » .
Son parcours politique
- Choisi par Jean-Pierre Prévot, président de la CCI Guyane de l'époque pour organiser l'inauguration du nouveau siège consulaire, le 19 décembre 1987. Au cours de l'année 1988, il est nommé responsable de cabinet du pésident Jean-Pierre Prévot.
- Lorsque Antoine Karam devient président de la région en mars 1992, il lui confie la mission d'organiser les rendez-vous ministériels, à Paris. La même année, Marie-Joseph Pinville intègre le cabinet d'Antoine Karam avec l'aval du président Prévot, pour un temps partiel.
- En 1995, il a reçu aussi le titre éloquent, avec René Polydore, de « Wom Djok » par les « Fan'm Dibout » , à la suite de la plus importante manifestation - plus de 5 000 personnes - organisée dans les rues de Cayenne.
- En 1996, sur une injonction d'un dirigeant de la CCI Guyane, il retourne à l'institution consulaire, à temps complet.
- En 2002, il est accueilli à nouveau au cabinet d'Antoine Karam en tant que directeur. Un poste qu'il conserve jusqu'en 2010, au terme du troisième mandat d'Antoine Karam.
- En janvier 2015, il est nommé directeur de cabinet de Rodolphe Alexandre, alors président de la région Guyane. Le 18 décembre 2015, le nouveau président de la CTG installé, il rejoint à nouveau la CCI Guyane en tant que directeur général.
- Marie-Joseph Pinville prend aussi une part discrète mais active aux manifestations sociales de mars et avril 2017, en apportant un soutien technique et logistique aux 500 Frères.
Bio express
- Marie-Joseph Pinville est né à Bordeaux, le 16 juin 1957.
- Marie-Joseph Pinville décroche une licence en sciences économiques. Fort de ce diplôme, il arrive en Guyane, en 1986 pour rejoindre son épouse qui y travaille.
- En octobre 1986, il est maître-auxiliaire au lycée Félix-Éboué, pour enseigner les sciences économiques. Un concours d'assistant technique est organisé à la CCI Guyane et il intègre officiellement la CCI Guyane en avril 1987.
1
VOS COMMENTAIRES
  • cél - 06.07.2018
    Il ne va pas nous manquer
    Après avoir coulé la Guyane, on continu à mettre ce mec là en haut alors qu'il n'a rien fait! Tchip... Mais bon ouf enfin on s'en débarrasse!!!!
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION