ACTUALITé - POLITIQUE

Matoury adopte un budget équilibré

France-Guyane 13.04.2018
ESSONNE PRINCE MFOULOU-ZÉ

0RÉAGIR

Matoury adopte un budget équilibré
Dans l'ensemble, les délibérations du conseil se sont déroulées dans la sérénité (PEM)

Serge Smock est satisfait de l'adoption à une large majorité d'un budget équilibré par le conseil municipal de Matoury.

Convoqué mercredi soir par le maire Serge Smock, le conseil municipal de Matoury a adopté le budget 2018 à une large majorité des élus présents. Les six points soumis aux délibérations ont tous été votés à la quasi-unanimité : l'approbation du compte de gestion de la ville pour l'exercice 2017, la présentation du compte administratif 2017, l'affectation du résultat du compte administratif 2017, les autorisations de programme et de crédits de paiement pour l'année 2018, les taux d'imposition des taxes directes locales pour 2018, et la présentation du projet de budget primitif 2018. Seul le vote final du budget a fait l'objet de quatre abstentions. Mais le maire est largement satisfait.
« Nous avons pris le temps de préparer cette séance plénière en amont, grâce à des échanges positifs avec l'ensemble de mes collègues et une communication bien orientée. Les votes positifs résultant des délibérations traduisent une politique de concertation. »
LA GOUVERNANCE DE GABRIEL SERVILLE MISE À L'INDEX
Des interrogations ont toutefois été soulevées autour de l'existence d'une dette sociale à l'Urssaf. D'un montant de 2 400 000 euros, celle-ci serait héritée de l'exercice de Gabriel Serville. Selon une affirmation de Serge Smock, cette dette aurait été dissimulée par son prédécesseur.
« Monsieur Serville nous a toujours dit que tout allait bien, que la situation financière était saine, explique Serge Smock. Mais nous nous rendons compte que ce n'était pas le cas. Sa gouvernance nous laisse une dette qui nous coûte 136 000 euros par mois, pendant 24 mois. C'est 3 000 000 d'euros que nous aurions pu économiser. »
Un autre aspect des questions discordantes sur la gouvernance de Gabriel Serville portait sur ce qui a été présenté comme un gel de l'avancement de certains agents de la mairie. Toutefois, selon les explications de la directrice générale des services Mariette Thébyne, la faute incombe un peu à tout le monde. Sur cette question, « il y a eu deux décrets qui sont sortis, pourquoi ils n'ont pas été appliqués ? » s'interroge-t-elle. Cela fait un an de retard pour les agents quelle que soit leur catégorie. Mais je n'en vois pas la prévision dans le budget de fonctionnement » .
Fustigeant l'attitude « peu convenante » de la majorité, Marius Florella, conseiller municipal, a suggéré que Gabriel Serville convoque une conférence de presse pour donner la réplique.
Serge Smock soutient l'Union primordiale de La Levée-Courbary
Pendant le conseil municipal, Serge Smock a rendu compte aux élus des démarches entreprises au sujet du conflit de la Levée. Il dit avoir conduit un groupe d'élus sur le site afin de s'enquérir de la réalité du problème. Plusieurs réunions et rencontres avec les parties ont mis en lumière la nécessité de réunir tous les documents relatifs à l'affaire. À la suite, il arrêtera une démarche qui, vraisemblablement, ira dans le sens d'aider les habitants à obtenir un titre de propriété. Il estime que l'État a créé ce problème et que lui ne peut laisser ses administrés sans solution.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION