ACTUALITé - POLITIQUE

Mouvement des socioprofessionnels avant l'arrivée de la ministre

France-Guyane 17.03.2017
Pierre ROSSOVICH

0RÉAGIR

Mouvement des socioprofessionnels avant l'arrivée de la ministre
Les Cayennais ont découvert hier matin, à l'aube, plusieurs barrages, notamment au Parc amazonien (ci-dessus), à la CTG (en bas à gauche) ou à la CCIG (en bas à droite). Des actions menées par les socioprofessionnels qui, en colère, promettent de durcir leur mouvement (PR & DN)

Ségolène Royal a atterri hier en provenance des Antilles. La ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer a été accueillie par des socioprofessionnels en « colère » . Hier matin, plusieurs sites sur lesquels elle était attendue étaient bloqués dont le Parc amazonien, la CTG et la préfecture.

La visite officielle de 72 heures de Ségolène Royal à l'occasion de la Conférence des Nations unies sur la Convention de Carthagène ne se passera pas comme prévu. Ainsi en ont décidé les socioprofessionnels (1).
Hier matin à l'aube, les Cayennais ont découvert des barrages de poids lourds face à la préfecture, la chambre de commerce et la collectivité territoriale. L'entrée du Parc Amazonien a également été bloquées. Un blocage stratégique puisqu'à aucun moment la circulation des automobilistes n'a été gênée.
UNE DEMAND DE RENCONTRE QUI N'A EU AUCUN RETOUR
Le mouvement a donc été initié par les socioprofessionnels désirant attirer l'attention de la ministre de l'environnement. Ces derniers ont décidé de ne faire aucune déclaration jusqu'à une conférence de presse prévue aujourd'hui à 8 heures devant l'entrée bloquée de la CTG.
Dans l'édition de France-Guyane de lundi dernier, ils adressaient un courrier à la ministre de l'environnement. Un courrier qui évoque une « crise profonde » , nourrie par « l'insécurité, le mal-développement, les lois inadaptées à notre réalité... » . Les socioprofessionnels y proposent leur vision : « Notre Guyane est riche par sa forêt, notre mer est poissonneuse, nos sols et sous-sols sont riches en or et pétrole. Il convient de les exploiter en respectant les normes environnementales » . Le courrier se finit sur une demande de rencontre.
À l'heure où nous écrivions ces lignes, une telle rencontre n'avait pas encore été ajoutée à l'agenda de Ségolène Royale. De leur côté, les socioprofessionnels promettent de durcir le mouvement.
(PR & DN)
(PR & DN)
(1) Medef Guyane, UGTR, FedomG, CNPA, Sebsog, Setba, MPI, Syndicat des tranporteurs de Guyane
Une visite perturbée
Le Parc Amazonien, qui fête ses 10 ans cette année, était le point de départ du déplacement ministériel de Ségolène Royal. Elle devait s'y rendre hier à 14h15 pour rencontrer les chefs coutumiers amérindiens et bushinengué. Mais l'entrée du siège social du Parc a été bloquée en milieu de matinée par la Fédération des opérateurs miniers de Guyane (FedomG).
Le reste du programme de la ministre a également été chamboulé (lire en page 3). La programmation pluriannuelle de l'énergie ne fait pas l'unanimité auprès des forces vives de la société guyanaise et d'une partie de la population. Certains socioprofessionnels déplorent ainsi un manque d'engagement de l'État. D'autres estiment encore que cette PPE ne répond pas aux besoins énergétiques de la Guyane.
Ça bloque, ça roule
Hier matin, les Guyanais se sont réveillés en redoutant des barrages. Finalement, les socioprofessionnels se sont contentés de bloquer les bâtiments où Ségolène Royal avait rendez-vous dans la journée. En début de semaine, Rodolphe Alexandre grondait contre le gouvernement. Hier soir, après sa rencontre avec le ministre de l'Environnement, le président de la CTG annonçait qu'il était prêt à signer le Pacte d'avenir. Bref, tout roule.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION