ACTUALITé - POLITIQUE

Opération sécurité alimentaire

France-Guyane 30.11.2017
Prince ESSONNE MFOULOU-ZÉ

3RÉAGIR

Opération sécurité alimentaire
Saisie d'un lot de près de quatre tonnes de bananes en provenance du Suriname dont la traçabilité n'a pas pu être effectuée. Le transporteur risque une amende qui peut aller jusqu'à 75 000 euros (PEM)

Quelles sont la traçabilité et la qualité des denrées alimentaires qui parviennent jusque sur les étals du marché de Cayenne ? Et quelle est la situation des marchands qui proposent ces produits à la vente ? Ce sont là des interrogations pour lesquelles la préfecture de Guyane entend désormais donner des réponses certifiées.

Une opération coup de poing visant à s'assurer la qualité et la traçabilité des produits qui se retrouvent à la vente sur les étals du marché de Cayenne a été organisée dans la nuit de mardi à mercredi sous la coordination d'Olivier Ginez, directeur de cabinet du préfet. Plusieurs services de l'État dont la Dieccte (Directions des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), la Daaf (direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt), la direction de la mer, la police et la gendarmerie, ont procédé de manière conjointe à des contrôles sur les véhicules qui assurent l'approvisionnement du marché de la ville capitale.
L'opération, préparée dans le secret, a démarré à 3 heures pour s'achever aux aurores. La première phase a consisté à filtrer les entrées dans la ville de Cayenne à partir d'un barrage implanté en début d'opération sur le rond-point Galmot dans le quartier de la Rénovation urbaine. Ce qui a permis à chaque service présent de procéder aux vérifications qui relevaient de leurs compétences respectives.
QUATRE TONNES DE PRODUITS SAISIES EN PROVENANCE DU SURINAME
« C'est une volonté du préfet de s'assurer de la sécurité alimentaire des Guyanais, explique Olivier Ginez. Il s'agit d'une opération interministérielle qui va être reproduite régulièrement. Notamment le mercredi et samedi matin. Il faut que les services de l'État soient en capacité de garantir la qualité et la traçabilité des denrées alimentaires qui se retrouvent sur les marchés en Guyane » .
Le rond-point Galmot a été choisi pour le lancement de l'opération du fait qu'il constitue le point névralgique d'accès à la crique et au marché de Cayenne. Cependant, les contrôles se feront de manière inopinée et sur des sites qui seront différents.
Près d'une quarantaine de véhicules ont été contrôlés l'espace de deux heures. Plusieurs infractions et anomalies ont été constatées. Une saisie de près de quatre tonnes de marchandise a été effectuée sur une fourgonnette transportant notamment de la banane en provenance du Suriname. Les transporteurs n'ont pas été en mesure de présenter les agréments et les autorisations nécessaires à l'activité d'import-export.
L'opération s'est achevée par un second contrôle au Vieux port et sur le site même du marché de Cayenne. Mais si les contrôleurs de la Dieccte ne mentionnent pas d'infractions graves, ils font tout de même état de plusieurs vendeurs qui n'ont pas qualité de commerçant. Et plusieurs étals ne sont pas conformes à la réglementation. Notamment ceux des allées extérieures du marché, du côté du canal Laussat.
3
VOS COMMENTAIRES
  • amigo - 30.11.2017
    Bref c'est ce qu'on appelle un coup d'épée dans l'eau. C'est bien connu des service et autorités publics de l'état !
  • RAF973 - 01.12.2017
    Je n'ai pas l'impression que ce soit un coup d'épée dans l'eau. Allez demander au vendeur des 4 tonnes de bananes saisi si c'est un coup dans l'eau.
    Pourquoi ne pas reconnaitre que ce genre d'opération est bonne pour nos agriculteurs et consommateur.
    Pourquoi Toujours critiquer ? Vous y étiez à 3 heures du matin ?
  • aucun - 30.11.2017
    classement toujours
    cet article mériterait un classement "faits divers & justice", le classer "politique" sous entend que la justice est à la solde de la politique. même si je pense personnellement que c'est vrai, ça n'est pas (politiquement) correct.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION