ACTUALITé - SOCIéTé / SOCIAL / EMPLOI

Homophobie : une question guyanaise

France-Guyane 16.05.2018

6RÉAGIR

Homophobie : une question guyanaise
(Droits réservés)

En Guyane, certains préfèrent ne pas parler d'homophobie, ou le font avec une certaine gêne. Mais le sujet ne laisse pas vraiment indifférent. C'est ce que nous avons constaté dans les rues de Cayenne.

 
ILS ONT DIT
Nikko, artiste-musicien interprète : « J'invite les gens à plus de tolérance »

« Malheureusement, en Guyane, je pense qu'on doit encore oeuvrer contre l'homophobie, comme partout ailleurs. Pour ma part, j'invite les gens à plus de tolérance. Je pense que le monde évolue et l'Homme doit évoluer avec. Le sujet est encore assez tabou en Guyane. »
Wisley, étudiant : « Dans la rue, des inconnus me disent sale blanc, sale pédé »
« L'homophobie est très présente en Guyane et les gens font des amalgames terribles autour de cette question. Je suis Guyanais, mais comme je suis blanc, les gens m'invectivent très souvent dans la rue en disant « sale blanc, sale pédé » , alors que je ne suis pas homosexuel. Pour eux, comme je suis blanc, ça veut dire que je suis pédé. Mes amis, mon frère, subissent la même chose. »
Solenne Lagrand, habitante de Cayenne : « C'est par rapport à leurs convictions religieuses »
« Les hommes surtout sont homophobes en Guyane ; notamment les plus âgés qui sont de la génération de mes parents. Ils acceptent difficilement l'homosexualité. Par contre, ils en parlent assez facilement. Souvent au cours des repas de familles, ils donnent leurs avis. Mais c'est surtout pour dire que c'est contre-nature. On voit bien que c'est par rapport à leurs convictions religieuses. »
Denise Ribeiro, employée : « Beaucoup de personnes ne les aiment pas »
« Je pense que chaque être humain a le droit de vivre sa vie comme il l'entend. Mais dans la rue, chez les gens, on entend des choses terrifiantes sur les homosexuels. On voit bien que beaucoup de personnes ne les aiment pas. Dieu merci, ce n'est pas tout le monde qui pense comme ça. »
Patrick Imbert, agent administratif : « Ce qui fait peur aux gens, c'est la différence »
« Les gens se cachent la plupart du temps. Ils ne marchent pas la main dans la main pour ne pas être jugés. Ce serait bien de créer des lieux de rencontre. Ce qui fait peur aux gens, c'est la différence. »
Mercedes Karina, vendeuse : « Je pense qu'ils sont acceptés »
« Les Guyanais ne sont pas homophobes. J'ai vu plusieurs homosexuels ici. Ils ne sont pas victimes de discrimination. Ils peuvent travailler normalement comme tout le monde. J'ignore comment c'est accueilli dans les familles. Mais je crois qu'ils sont acceptés. »
P. EM.
6
VOS COMMENTAIRES
  • jess - 16.05.2018
    bizarre cette vie pas chrétienne
  • BonPom - 17.05.2018
    En effet, l'Eglise les qualifie de païens, sauvages, sans âme, possédés par les démons, par le diable... Les tuer équivaut à tuer une bête sauvage ! Et même si ces horreurs concernent les Noirs pour l'Eglise du XVè siècle, cela n'empêchera pas certains de bégayer les mêmes horreurs aux homosexuels au nom d'une vue étroite de la religion.
  • joko973 - 16.05.2018
    L'homophobie existe toujours. Ce qui est nouveau, c'est ce racisme anti-blanc qui s'exprime librement dans la rue. Plus nous nous enfonçons dans cette violence sud-américaine, plus la bêtise augmente. Développer ses muscles, c'est bien. Si ça s'accompagne d'un développement intellectuel, c'est mieux. Il est encore temps de se ressaisir...
  • yanamopeyi - 16.05.2018
    Comme le racisme anti-noir d’ailleurs ...
  • joko973 - 16.05.2018
    En effet, dans notre société, il ne s'exprime pas ouvertement. Vous voulez qu'on parle du racisme anti-noir dans la société créole ?
  • BonPom - 17.05.2018
    Racisme anti-blanc ??? Racisme anti-noir ???
    ... à partir d'un article traitant d'homophobie, pourquoi pas ?
    Mais dans un article traitant du racisme, vous auriez fait le même lien avec l'homophobie ?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION