ACTUALITé - SPORTS

FOOTBALL - Accord signé entre la FIFA et les Ligues d'outre-mer

France-Guyane 06.03.2018
Ange MARECHAL

0RÉAGIR

Accord signé entre la FIFA et les Ligues d'outre-mer
Le président guyanais Marcel Bafau (à droite), en compagnie de Gianni Infantino président de la FIFA et Brigitte Henrique représentante de la FFF en l'absence de Noël Legraët le président de la FFF. (DR)

Les ligues régionales de Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et Guyane, entendues et comprises par la FIFA et la Fédération française (FFF). Vendredi à Zurich, une convention tripartite a été signée par la Confédération d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes (CONCA-CAF), pour un accord d'accompagnement.

Après plusieurs mois de discussions, autour d'un autre statut souhaité par les ligues de l'outre-mer, les Ligues de Guadeloupe, Guyane, Martinique et Saint-Martin ont été reçues au siège de la Fédération internationale (FIFA), en présence de son président Gianni Infantino. Cette grande communion à laquelle a participé Marcel Bafau le président de la ligue de football de la Guyane, a abouti sur un accord de coopération pour le développement du football dans les quatre territoires ultramarins.
La convention tripartite également signée par la Confédération d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes (CONCACAF), prévoit un accompagnement de l'instance mondiale dans différents domaines. Cette convention s'est engagée à permettre l'accès à toutes ses formations d'éducateurs et d'arbitres. A inviter un membre observateur lors de ses congrès et à apporter un soutien financier, via le programme Forward. La promesse financière permetta aux Ligues d'outre-mer de bénéficier de 300 000 dollars par an, jusqu'en 2019... Avec un effet rétroactif en 2017.
UNE ÉTAPE IMPORTANTE
Pour Noël Le Graët le président de la FFF, (Fédération Française de Football) « cet accord avec la FIFA, marque une étape très importante et montre l'intérêt porté par la FIFA aux différentes difficultés évoquées par ces ligues.
La FFF souhaite que ces actions seront pérennes. » En outre de ces avancées, d'autres points évoqués restent à élucider, tels que l'assurance des joueurs évoluant en sélections régionales, leur libération par les clubs professionnels, l'accès des jeunes aux compétitions organisées par la FIFA ou encore le statut international des arbitres ultramarins.
Et aussi la possibilité d'appeler d'anciens internationaux français. Une multitude d'avancées dont un premier bilan sera effectué d'ici la fin de l'année.
Mais dès ce mercredi 7 mars, le lancement de cette nouvelle compétition intitulée « Ligue des nations de la CONCACAF » et les qualifications de la Gold Cup 2019 seront évoqués, suivi du tirage au sort. Cette nouvelle compétition concernera les équipes masculines et féminines de l'ensemble des associations membres éligibles à la cette compétition. Le format du tirage garantit que chaque pays jouera quatre matchs entre septembre, octobre, novembre 2018 et mars 2019, soit deux matchs à domicile et deux à l'extérieur. Il est à noter que les 34 pays éligibles seront classés en fonction de l'index de classement CONCACAF et seront divisés en quatre poules.
UN ACCORD HISTORIQUE
On sait déjà que dans l'urne A, on retrouvera les pays les mieux classés, dites têtes de listes : Jamaïque, Canada, Haïti, El Salvador, Martinique, Cuba, Guyane Française et Guadeloupe. Nous y reviendrons plus en détails, après le tirage au sort.
Pour Marcel Bafau, « c'est un accord historique » Joint lundi matin à Miami, Marcel Bafau le président de la ligue de Guyane reconnaît que « c'est un accord historique, sinon très intéressant. Nous étions partis de très loin, car notre situation semblait fermée auprès des instances de la FFF qui ne souhaitaient pas faire évoluer cet aspect FIFA du football ultramarin. C'est une première étape, car les instances, FIFA, CONCACAF et FFF ont signé une convention tripartite et se sont engagées à poursuivre les discussions sur les autres sujets cités, tels que l'assurance des joueurs évoluant en sélections régionales, leur libération par les clubs professionnels, l'accès des jeunes aux compétitions organisées par la FIFA, ou encore le statut international des arbitres ultramarins. Et aussi la possibilité d'appeler d'anciens internationaux français. Nous suivrons les débats. Maintenant, selon les modalités établies, nous attendons le tirage au sort du tour préliminaire qui se fera mercredi. »
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION