ACTUALITé - SPORTS

FOOTBALL - « Il faut démystifier le système de recrutement »

France-Guyane 09.05.2018
Ange MARÉCHAL

0RÉAGIR

« Il faut démystifier le système de recrutement »
Thomas Fabre (à gauche) en compagnie de Christophe Adam, le sélectionneur des U13 de Guyane (AM)

Responsable du recrutement et du suivi des jeunes au centre de formation de Dijon, dont l'équipe première est actuellement 12e de Ligue 1, Thomas Fabre a passé une semaine en Guyane pour observer les joueurs du département. Il a vu du bon et du moins bon.

La toute première chose que Thomas Fabre responsable du recrutement et du suivi des jeunes au Dijon football Côte-d'Or (Ligue 1), a voulu dire, c'est que sa visite en Guyane n'est surtout pas pour recruter immédiatement des jeunes, mais pour leur dire « de travailler » , pas seulement au football, mais aussi à l'école. En terme de recrutement, ajoute-t-il, « il faut démystifier le système. Dans les centres de formation, les garçons entrent à partir des U16. Donc avant, ils doivent bosser avec leurs clubs et avec le pôle Outremer pour ensuite nous rejoindre. Dijon recherche tout de même des garçons avec un potentiel athlétique important, des qualités physiques qui permettent d'aller vers le très haut niveau, à savoir la répétition des efforts, la vitesse et la tonicité au niveau des appuis. »
En Guyane, Il a vu des garçons qui ont toutes ces qualités. Mais ce qui le surprend agréablement, « c'est qu'il y a une volonté de jouer collectivement, que certains ont aussi des bases techniques, qu'ils ne sont pas enfermés dans des stéréotypes. Je pense que c'est grâce au travail des éducateurs des clubs et du pôle qui vont les faire encore progresser. C'est bon signe. »
« UN SÉJOUR RICHE EN RENCONTRES »
Côté infrastructures, le technicien dijonnais a trouvé la pelouse synthétique de l'annexe du stade Edmard-Lama « de bonne qualité. » Là où le bât blesse, « c'est que j'ai visité d'autres terrains synthétiques qui n'ont pas l'entretien régulier nécessaire pour rester en bon état. Il faut y remédier. » Aussi, il conseille aux jeunes et aux éducateurs « d'utiliser des crampons ronds pour évoluer sur les pelouses synthétiques et d'éviter les crampons à lamelles où le pied va peut-être se bloquer » , le danger pour certains jeunes en pleine croissance ou même des adultes, ce sont des blessures au niveau des articulations, des genoux, etc.
Thomas Fabre a été mandaté par son club pour établir un bilan sur les installations et les infrastructures de la Guyane et en informer ses dirigeants dans le but de leur donner des clefs sur le niveau des joueurs du département. La visite, à l'agenda de ministre, s'est ensuite poursuivie au pas de charge. Après être aller voir le pôle espoir de Guyane, le recruteur dijonnais a rencontré les sections sportives des collèges de l'Île de Cayenne (Reeberg-Néron et Gérard-Holder), la sélection U13, les clubs de Rémire, du Red Star et la ligue de football. « Un séjour riche en rencontres et en découvertes » , a-t-il assuré.
UN STAGE D'OBSERVATION POUR GRÉGORIE LAFONTAINE
Thomas Fabre est également venu jeter un coup d'oeil au jeune prodige de l'ASC Rémire, Grégorie Lafontaine. Détecté pour les sélections nationales des U16 lors des récentes inter ligues nationales, le jeune joueur s'envolera jeudi, avec Naomie Hippolyte de l'Étoile de Matoury, pour passer des tests en Hexagone et tenter d'y intégrer un pôle espoir.
Pour le conseiller technique sportif de la Guyane, Hubert Contout, l'objectif poursuivi par Grégorie Lafontaine est accessible : « Quand vous faites partie des quarante meilleurs U15 de France, en général, vous n'avez pas pas trop de difficulté pour que les portes des clubs s'ouvrent. » Des dires que Thomas Fabre confirme. Le recruteur dijonnais lorgne sur le jeune joueur à qui il est venu « proposer un stage d'observation » .
« Pendant une semaine, il va s'entraîner avec les U 17 du club et participer à un match amical face au pôle espoir de Reims. Il aura quelques jours pour approfondir son suivi et réfléchir à une éventuelle intégration au centre de formation. » À Dijon, poursuit Thomas Fabre, « on a la chance de fonctionner avec des clubs partenaires qui possèdent des sections sportives au lycée. Si jamais Grégorie n'est pas apte à entrer au centre de formation de Dijon, on lui proposera une solution alternative pour lui permettre de progresser et pourquoi pas d'avoir un parcours sportif dans l'Hexagone. »
Grégorie Lafontaine a tout de même le droit de rêver. Deux jeunes Guyanais de 16 et 15 ans, Fei-Hong Faham et Raimeric Sony, évoluent actuellement au centre de formation du Dijon Football Côte-d'Or (DFCO), inauguré en 2014. Deux jeunes dont Thomas Fabre se dit extrêmement fier. « Ils ont un fort potentiel et s'adaptent très bien. Nous essayons de les mettre dans les meilleures conditions pour qu'ils puissent accéder au monde professionnel.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION