ACTUALITé - VIE LOCALE

Haïti : le Collectif Guyane a acheminé les dons

France-Guyane 16.03.2017
Karin SCHERHAG

0RÉAGIR

Un conteneur rempli de denrées alimentaires et de produits de première nécessité a rejoint Les Cayes au début du mois. La distribution des dons est toujours en cours dans cette région dévastée par l'ouragan Matthew.

La délégation guyanaise ne sera restée que quelques jours en Haïti mais elle a su mettre ce temps à profit. Toujours dans l'euphorie de son voyage, le président du Collectif Guyane pour Haïti, Serge Occean, raconte les premières heures de son séjour : « Le jeudi 2 mars, le conteneur est sorti du port de Port-au-Prince à 16 heures et on a immédiatement pris la route des Cayes. On est arrivé vers 21 heures et on a terminé de dépoter le conteneur et de stocker les marchandises à 1 heure du matin. Puis on est revenu à 7h30 pour commencer la distribution. »
Cette région du sud-ouest d'Haïti a été littéralement dévastée en octobre dernier par l'ouragan Matthew, le plus puissant de la décennie. Dans la foulée, le collectif organisait en Guyane une grande collecte de produits de première nécessité. « On a rempli un conteneur de 40 pieds » , se réjouit Serge Occean, avant d'en détailler le contenu : 444 colis alimentaires comprenant notamment du riz, des pâtes, des boîtes de sardines, du sucre, du sel, du lait, de l'huile ; 110 kits d'hygiène, onze lits médicalisés, six fauteuils roulants, quatre caisses de fournitures scolaires, 316 packs d'eau, mais aussi 115 caisses de vêtements et chaussures, 25 paquets de couches pour bébé, 33 caisses de livres... « La distribution n'est pas encore terminée » , précise le président du collectif. C'est la Croix-Rouge qui a pris le relais.
Le Collectif Guyane pour Haïti a également profité de son rapide séjour pour lancer quatre microprojets agricoles à Aquin (sud du pays). Deux sont très avancés. Le prêt caprin d'abord, qui consiste en la distribution de cabris à des agriculteurs démunis dans les dix sections de la ville : 31 bêtes ont été achetées. « L'idée, c'est de relancer l'élevage en parrainant d'autres familles au fur et à mesure » , commente Serge Occean. Le deuxième projet lancé est celui du poulailler de Marseillan (district d'Aquin) où une commande de poules pondeuses et de poulets de chair a été passée et doit être prochainement livrée. « Les cages sont prêtes » , assure le président, qui envisage la ponte de 432 oeufs par jour. Les oeufs et la viande seront ensuite vendus sur les marchés de la région.
Deux autres projets doivent bientôt démarrer avec la construction d'un moulin à maïs sur la colline d'Aquin et la création d'un atelier couture. Les premières formations seront dispensées en fin d'année. Pour Serge Occean, l'objectif de ces projets menés en Haïti est simple : « Permettre aux habitants de rester chez eux. Et j'envoie un message aux diasporas du monde entier pour les inciter à faire plus que nous. »
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION