ACTUALITé - VIE LOCALE

Un fonds de solidarité pour les sinistrés de la crise sociale

France-Guyane 18.04.2017
Prince ESSONNE MFOULOU-ZÉ

1RÉAGIR

Un fonds de solidarité pour les sinistrés de la crise sociale
Les membres créateurs du collectif Guyane solidaire pendant la conférence de presse, hier. De gauche à droite : Doris Tablon, Heinricka Innocent, Sévérine Bienvenu, Marc Ho-A-Chuck et Alex Weimert (PEM)

Un nouveau collectif appelé Guyane solidaire met en place un fonds de solidarité destiné à venir en aide aux sinistrés de la crise sociale en Guyane.

Un fonds de solidarité, destiné à venir en aide aux personnes touchées par le mouvement social et les barrages routiers, vient d'être mis en place par le collectif Guyane solidaire. Pour y prétendre, il faut être majeur (salarié ou bénéficiaire de minimas sociaux), résider en Guyane et pouvoir justifier d'une perte de revenus ou d'une diminution plus ou moins conséquente des moyens de vie qui soient consécutives à la crise sociale en Guyane. Un dossier de demande se trouve sur le site internet de l'Adess (Association pour le développement de l'économie sociale et solidaire) et sur sa page Facebook.
Mis en place par une dizaine de personnes qui ont constitué en collectif, le fonds Guyane solidaire sera domicilié au siège de l'Adess, à Cayenne. Sa durée est fonction de celle de la crise sociale en Guyane et jusqu'à épuisement des fonds collectés. L'octroi des aides préconisées se fera en numéraire ou en bons d'achats à l'épicerie sociale Ti Dégra. Les aides seront proportionnelles aux pertes subies et au reste à vivre du foyer fiscal bénéficiaire.
ATTESTATION FISCALE POUR LES DONATEURS
Le collectif Guyane solidaire bénéficie du cadre juridique, de l'expérience et de la logistique de l'Adess, son principal partenaire. Reconnue d'utilité publique depuis 2008, l'Adess est spécialisée dans l'aide aux « personnes en difficultés sociales ou financières par le biais de l'aide alimentaire participative » .
D'autres plates-formes s'étaient lancées dans le même type d'opération auparavant. Cependant, la plupart étaient confrontées à des difficultés sur le plan des modalités d'attribution des aides. Deux d'entre elles se sont déjà rapprochées du collectif et ont mis à disposition un montant total de 4 190 euros issu de leurs collectes.
Le fonds Guyane solidaire n'entend pas percevoir de dons en espèce ou par chèques. Il n'aura pas recours à des collecteurs à domicile ou dans l'espace public. Toutes les donations devront être effectuées à par le biais du compte de crowdfunding créé pour la circonstance (1). Et les donateurs recevront une attestation fiscale délivrée par l'Adess. Les personnes n'ayant pas un accès internet pourront se rapprocher des mairies de leurs communes dont la contribution a été sollicitée.
(1) http ://www.lepotcommun.fr/pot/mm2ka8fa
1
VOS COMMENTAIRES
  • Psyché - 18.04.2017
    c'est qui qui paye
    Nos politiques qui s'en vont à Paris
    Pour préparer avec la mère patrie
    Les accords qui feront le bien du pays
    D'accords en accords et ce n'est pas fini
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    Ah oui
    C’est ça aussi !
    Si t’es fauché il suffit d'demander
    A une condition celle d'adhérer
    Dans le parti on est subventionné
    Les chiens peuvent aboyer on est légalisé
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    Ah oui
    C’est ça aussi !
    Nous ne sommes plus fanatiques
    Des meetings politiques
    Ici sous les tropiques on préfère la musique
    Celle de la Jamaïque des états d'Amérique
    Dans la fonction publique on travaille pour le fric
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    Ah oui C'est ça aussi !
    Toutes les subventions de tous les partis politiques
    C'est la France qui paye
    La consommation de tous les réfugiés politiques
    C'est la France qui paye
    Le salaire des fonctionnaires qui travaillent pour le fric
    C'est la France qui paye
    L'écolo plastiqué en plein pays kiwi
    C'est la France qui paye
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    C'est qui qui paye, qui paye ?
    C'est la France qui paye
    Ah oui C'est ça aussi ! C'est ça aussi !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION