LOISIRS - MAGAZINE

Radio Péyi : « Priorité au direct »

franceguyane.fr 02.10.2017
Propos recueillis par Audrey Virassamy

3RÉAGIR

Radio Péyi : « Priorité au direct »
Gilles Vernet, directeur d'antenne

Radio Péyi a fait sa rentrée le 4 septembre. Cette année, la radio privée mise sur plus de chroniques. Leur particularité ? Radio Péyi a choisi de faire appel à des intervenants spécialisés dans le domaine qu’ils vont aborder. Tour d’horizon avec Gilles Vernet, directeur d’antenne.

Qu’est-ce que la radio apporte de neuf ?
Nous avons beaucoup plus de chroniques. Une de celles qui marchent bien, c’est la chronique économique de Jean-Paul Le Pelletier, ancien président de la Chambre de commerce. Il a une connaissance assez pointue de l’économie. Quand une loi sort, il l’explique, en prenant des exemples concrets, les conséquences pour nous. De plus, il pose bien sa voix, son écriture est bonne et il est très pédagogue. Ça, c’est important en radio. Autre rubrique qui plaît: celle de Négres’Comou.
De quoi s’agit-il ?
La rubrique s’appelle A nou lang. À travers cette chronique, Négres’Comou, qui ne veut pas qu’on révèle son vrai nom, va aborder différents sujets en créole guyanais. Elle ne va pas se limiter à un thème. Le but c’est que les gens s’habituent à entendre le créole guyanais.
Avez-vous des rubriques dans d’autres langues ?
Non.
Pourquoi se limiter au créole alors que les langues sont nombreuses chez nous ?
Ce n’est pas une volonté de se limiter. Cette rubrique est née d’une rencontre avec Négres’Comou. La rubrique tient à elle. Elle charme les auditeurs avec sa voix et sa façon très chwit de parler le créole. Son message c’est : « le créole guyanais est beau alors parlez-le plus souvent ! »
D’autres nouveautés ?
Il y a Es sa normal ? Le coup de gueule quotidien de Dominique Nugent qui dit ce qui ne va pas dans le pays. On a aussi la rubrique culturelle d’Amani : Matapi pou fè kwak. Tous les jours, elle brosse la vie culturelle du pays. À venir une rubrique scientifique pour ne plus avoir peur de la science. Ou encore la rubrique Chrono nutrition avec Mylène François. Tous les mercredis, on aura aussi la rubrique cuisine avec Christo, Christian Thérésine de son vrai nom. À chaque fois, nous avons pris des gens spécialisés dans leurs domaines.
La grille est plus structurée…
La radio n’a que deux ans ! Il nous fallait démarrer puis nous structurer. Nous avons toujours Kilian le matin, moi à 11 heures, Jeff dans l’après-midi. Et toujours, les programmes phares de RTL. Cette anneé, nous avons une nouvelle voix, celle de Margot Guillard. Notre rédaction tourne avec trois journalistes et nous espérons en avoir un quatrième bientôt.
Qu’avez-vous appris lors des mouvements sociaux ?
Que les gens ont besoin de débats sur les choses qui les concernent. C’est pour cela que nous essayons de ramener la politique au niveau des gens. Les politiques ont fini par le comprendre eux aussi. Ils savent que même si c’est chaud, il faut venir parler aux gens.
La politique de la radio ?
Priorité au direct. Peu importe l’émission en cours, s’il se passe quelque chose, on laisse l’antenne. 

À retrouver tous les jours : L’Édito Éco : avec Jean-Paul Le Pelletier à 6h50, 7h50 et 8h40. A nou lang : (créole) avec Négres’Comou à 6h20, 7h15 et 8h20. Matapi pou fè kwak (culture) : avec Amani, à 6h35, 7h45 et 8h45. Es sa normal ? (coup de gueule) : avec Dominique Nugent, à 6h10, 7h10 et 8h05.

Interview d'Emmanuel Macron


3
VOS COMMENTAIRES
  • Paassy - 04.10.2017
    Radio communautariste
    Je trouve particulièrement détestable l'exclusion des autres langues à la faveur du seul créole. Le titre a nou lang est donc une imposture. Manifestement, Radio peyi a fait le choix d'être la radio d'une seule communauté Guyanaise, ce qui est éminemment discriminant, voir carrément raciste.
    Sinon, choisir M. Le Pelletier pour animer une rubrique économique fallait oser, y aura-t-il un sujet sur les abus de bien sociaux et détournement de bien public ?
  • greg974 - 04.10.2017
    Bienvenue chez vous mon cher ami...
  • Gérard Manvussa - 04.10.2017
    Attention à la moindre critique de l'imposture ambiante, Greg de la police de la pensée lokale surgit sabre au clair...
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION