LOISIRS - MUSIQUE

EXCLUSIF - Mik'La Seen rend hommage à ses amis défunts

France-Guyane 22.08.2018
Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH

0RÉAGIR

Mik'La Seen rend hommage à ses amis défunts

Mik'La Seen, de son vrai nom Ricardo Popoe, s'est fait un nom sur la scène dancehall locale à la fin des années 2000. Il revient aujourd'hui en force et présente son nouveau titre Dem Gone en exclusivité sur la chaîne Youtube de France-Guyane Musique ! Interview.

De quoi parle votre nouveau titre Dem Gone ?
C'est un hommage à mes amis Ossé Joseph, alias Young Hustler, et Moïse Guard, tous deux décédés récemment, afin que les gens se rappellent d'eux comme de bonnes personnes.
Quels étaient vos rapports ?
J'ai rencontré Young Hustler au début des années 2000 alors que j'avais environ 16 ans. Lui en avait à peine 14. À l'époque j'étais danseur. Il était tout jeune mais était déjà dans la musique et possédait son home studio. On a sympathisé et j'ai enregistré mes premiers titres chez lui. Aujourd'hui j'en ai plus d'une centaine à mon actif! On a fondé notre crew, on a investi dans du matériel et on a pu faire nos premières scènes ensemble. J'ai ensuite remporté le prix coup de coeur du concours inter-lycées en 2007. Ossé est mort récemment d'une crise cardiaque. Il avait 26 ans... Quant à Moïse, nous étions ensemble au lycée de Balata. Tous les midis, on restait dans l'établissement et on passait notre temps libre à faire des freestyles. Ça amenait du monde autour de nous! C'était un super mec, toujours souriant. Quand il est mort, (ndlr : Moïse Guard est mort dans accident de la route à Cayenne, le 11 août dernier) ce qui m'a fait du mal, c'est que certains se permettent de mal parler de lui.

>


 
Vous vous êtes fait un nom dans le dancehall dans les années 2000. Êtes-vous de retour sur le devant de la scène ?
J'étais parti sans être parti. Je considère que lorsque tu fais de la bonne musique, elle reste. C'est vrai que l'on m'a moins vu ces dernières années car j'ai voulu prendre du recul et me lancer dans la « vraie vie » . À 29 ans, je reprends désormais le chemin des studios. J'ai actuellement plein de titres en préparation dans tous les styles. Je suis un artiste caméléon! J'ai même écrit un titre traditionnel kasé kò.
Entre le moment où vous avez percé et aujourd'hui, qu'est ce qui a changé dans la musique ?
Désormais, il faut arriver avec des clips et des visuels pour que ta musique marche. Et puis le « gangsta life » est devenu à la mode. Le chemin que prennent les jeunes à un lien direct avec la musique. Le chanteur qui le nie est un manipulateur. Certains chantent des titres explicites pour être populaire. Mais les artistes sont des comédiens. Le public ne comprend pas cela et les prennent au sérieux. Beaucoup parlent de choses qu'ils n'ont jamais vécu dans leurs textes.


0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION