1RÉAGIR

LOISIRS - MUSIQUE

Une belle brochette d’artistes au Kif

Propos recueillis par Angélique Gros franceguyane.fr 03.07.2018

Une soixantaine de musiciens et d’artistes seront sur la scène de la première édition du Kréyol international festival ce 7 juillet à la ferme Edmé Zulémaro, à Kourou. Cet évènement réunira des artistes locaux comme K-reen, Fanny J mais aussi des artistes venus d’autres pays comme le groupe montant Harmonik. Entretien avec Roméo Stinvil, membre de l’association sportive et culturelle 69, organisatrice du festival.

Vous organisez ce 7 juillet la première édition du Kreyol international festival, quel est le programme ?
Ça commence par une journée en famille dès 8 heures jusqu’à 16 heures. Il y aura un espace cocooning à destination des parents : maquillage, onglerie, massages, cours de kizomba, et plein d’autres choses. Pour les enfants, il y aura des animations en fonction des âges. Pour les plus petits, un espace avec des jeux gonflables, des jeux d’antan, une chasse au trésor, du poney, étant donné que le festival se passe à la ferme Edme Zulémaro, etc. Pour les ados, du bubble foot et du paintball entre autres. L’idée c’est d’avoir un beau cocktail d’activités pour tous. Ensuite c’est la partie soirée concert de 18 heures jusqu’à…
Concernant la soirée concert, de nombreux artistes locaux sont au programme…
Oui, il y aura Lova Jah, Lesnah, K-reen, Warren, Fanny J, Mayo de Kaw, etc. L’idée c’est vraiment de mettre en avant nos artistes locaux et c’est vraiment faire un mélange de différents styles musicaux. C’est pourquoi on va avoir le groupe T-Vice qui n’est pas venu depuis un moment et qui est vraiment un groupe de festival comme Magnum band. On a prévu des genres pour tous types de tranches d’âges, les plus anciens c’est Magnum band, après avec T-vice on part sur les trentenaires, ensuite il y aura Klass et avec Harmonik c’est un peu plus jeune et ça cartonne en ce moment. On aura aussi Tony mix, le DJ référent dans la caraïbe. Il fait du konpa mais aussi de la dancehall, de la soca, etc. Il y aura aussi un DJ de Paris, DJ Bryan qui fait un peu de tout. L’orchestre XC’Lans junior sera également sur place pour accompagner les artistes.
Quel sera l’ordre de passage des différents artistes ?
On veut pas communiquer dessus parce que le but c’est que les gens assistent au show entier. Les artistes ont déjà commencé à préparer les shows et je peux vous dire qu’il y aura des surprises, des featuring, et que ce sera 100 % du live, il n’y aura pas de playback. Il y aura aussi une battle entre les DJs Bryan et Tony mix.
Comment est né ce projet ?
On a organisé le « Klass tour » l’année dernière. Le 6 juillet, le premier jour, ils ont joué en Guadeloupe et le 7 juillet en Guyane à la ferme Edmé Zulémaro. À ce moment là, c’était la première fois qu’un groupe kompa jouait là-bas et ça a été un véritable succès donc on s’est dit : « c’est bon c’est un lieu qui fonctionne pour ce genre de soirée ». En fait, c’était les bases du Kréyol international festival que l’on posait ! Notre idée c’est vraiment de mettre en avant la musique créole. En Guyane on a des artistes de tout horizon et on veut montrer qu’on sait organiser un festival international ici. On a d’ailleurs fait la promotion du festival un peu partout : en Guadeloupe, en Martinique, à Haïti, à Miami, etc.
C’est le premier évènement de cette ampleur que vous organisez, on imagine que ce n’est pas aisé…
Il y a eu beaucoup de nuits blanches pour savoir quels groupes ou artistes sélectionner. Tous les invités ont répondu présents. Ça n’a pas été facile mais on a réussi à les convaincre. On est une vingtaine de personnes à bosser sur ce festival depuis un an. On aurait voulu faire plus mais c’est déjà un budget assez lourd : là c’est plus de 100 000 euros.
Avez-vous prévu de faire tourner votre concept ailleurs ?
Non, on ne veut pas l’exporter, on veut que ça reste en Guyane. Et ce qu’on aimerait c’est pouvoir le faire chaque année…
 
En pratique
Le samedi 7 juillet à la ferme Edmé Zulémaro à Kourou.
Village animation de 8 heures à 16 heures.
Concert à partir de 19 heures.
Infoline : 0694 29 45 25
 
Des artistes internationaux

Klass. Après s’être reformé en avril 2012 le groupe mythique sort en 2013 l’album Fe? l vini avan puis un second album Fe? l ak tout ke? w en 2016. Se plac?ant parmi les leaders de la sce?ne musicale hai?tienne, le groupe Klass revient en Guyane un an jour pour jour après le « Klass tour » de l’année dernière.

• Harmonik. Sanders, Mac-D et Nickenson et leurs musiciens sont de retour après quelques années d’absence du monde musical avec un nouvel album : Degaje. C’est à travers les onze titres de cet opus que les fans et amateurs de compas ont pu redécouvrir la musique de ce groupe. Cheri Benyen M, In-croyable, Simplicité sont des titres phares qui ont su conquérir les fans et faire danser le public à travers les frontières.

• T-Vice. En 1992, les frères Martino fondent T-Vice avant d’être rejoints par deux amis d’enfance. Durant plusieurs années le groupe impose leur style énergique, les textes entraînants et leur jeu de scène lors d’événements, concerts de pays di érents. Après 25 ans d’existence, de nombreux albums et des rema-niements dans la composition du groupe, T-Vice propose en décembre 2017 un opus Nou tounen pi fo de 11 titres.

• Magnum Band. Groupe de compas haïtien old school fondé en 1976 par André Pasquet, ancien musicien du groupe « Tabou Combo », et son frère Claude Pasquet ; Ancien batteur des gypsies de Pétionville et des Frères Déjean de Pétionville. Il n’empêche que le groupe est une véritable institution musicale, élément phare du compas haïtien.

• Tony mix seet Yah. Tony Mahotière alias Tony Mix un premier tournant à sa carrière en 2005 en rejoignant le staff de Sound Design pour devenir le DJ principal. Après 3 ans passé à assurer des prestations, il quitte ce sta en 2008 et crée son propre groupe Tony mix seet yah et s’impose comme le meilleur Dj en haïti. En 2010, il compose son premier tube musical Anba Dekonb.
 
 


1
VOS COMMENTAIRES
  • Paassy - 03.07.2018
    Enfin !
    Enfin un évènement qui mettra en avant nos artistes locaux et leur formidable diversité de cultures et de styles musicaux. Ça manquait vraiment. Et il est vrai que la musique créole n'est pas du tout mise en avant.
    Initiative très originale, bravo !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION