LOISIRS - SORTIR

THÉÂTRE - Embarquez pour quatre jours de théâtre à Saint-Laurent

France-Guyane 16.04.2018
Angéla SOISIA

0RÉAGIR

Embarquez pour quatre jours de théâtre à Saint-Laurent
Ewlyne Guillaume (DR)

Le centre d'art dramatique Kokolampoe organise, pour la 12e année consécutive le Festival des Tréteaux du Maroni. Le rendez-vous se tiendra à Saint Laurent du 19 au 22 avril 2018.

Ce Festival des Tréteaux du Maroni est un marathon de présentation et représentations artistiques, proposé au public guyanais, à Saint Laurent. C'est également l'opportunité de mettre en scène de jeunes comédiens professionnels guyanais formés à Saint-Laurent par le TEK (Théâtre école Kokolampoe). Cette année, les clowns sont à l'honneur avec notamment les spectacles Only Bones et Histoires de clowns - à découvrir pendant le festival.
À Saint Laurent, le théâtre remplit également une mission sociale très importante. De par l'offre culturelle proposée sur le territoire, le théâtre représente un espace d'expression et de questionnement culturel pour la jeunesse et la population en générale. Consciente de ce rôle, Kokolampoe a décidé cette année encore d'amener le théâtre vers ceux qui n'ont pas les moyens d'y aller.
C'est dans ce cadre que « les scènes de quartiers dans nos quartiers » se produiront durant le festival dans différents lieux de la ville. Les « scènes de quartiers dans nos quartiers » sont des saynètes mises en scène par Ewlyne Guillaume, directrice artistique du centre dramatique. Elles sont jouées par des comédiens professionnels, formés durant trois ans par le TEK.
Les personnes âgées hospitalisées en Epahd pourront elles aussi apprécier le théâtre pendant le festival. En effet, Le coeur d'un Boxeur, pièce de théâtre également mise en scène par Ewline Guillaume sera ouverte aux pensionnaires du centre hospitalier de l'Ouest guyanais (Chog). C'est une histoire intergénérationnelle entre une jeune délinquante condamnée à des travaux d'intérêt général et un homme du troisième âge, ancien boxeur, vivant en Epahd. Les deux vont se lier d'amitié et chercher un moyen d'échapper à leurs réalités respectives qui semblent bien communes.
Plus qu'une succession de spectacles sur plusieurs jours, pour Ewlyne Guillaume et Serge Abatucci, codirecteurs de Kokolampoe, le but du festival est de parier sur l'excellence culturelle et de promouvoir le potentiel de la Guyane.
Serge Abatucci (DR)
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION