LOISIRS - SORTIR

FESTIVAL - « Je jouais à l'église adolescent »

France-Guyane 11.10.2017
Propos recueillis par Déborah NEUSY

0RÉAGIR

« Je jouais à l'église adolescent »
Kelyan joue à l'université ce soir avec des titres de son album Mesmeric Man (ISV Hopecolors)

Le jeune talent Kelyan Horth revient au pays pour le festival Piano Pianos. Le pianiste de 27 ans, qui vit à Paris, jouait le 11 octobre à l'université pour présenter son premier album de style jazz-fusion, Mesmeric Man.

Comment avez-vous commencé le piano ?
.Je ne m'en souviens pas bien car j'étais petit, mais mes parents racontent que j'ai découvert le piano lors de vacances à Londres. J'ai reproduit des mélodies alors que je ne savais pas jouer. Ils m'ont alors encouragé à prendre des cours particuliers avec Marie-Françoise Pindard, mon professeur de musique à l'externat Saint-Joseph. J'avais 7 ou 8 ans.
Avez-vous fait du solfège en même temps ?
Oui, avec elle, pendant mes quatre ans de cours. J'ai fait ensuite une cinquième année de solfège au conservatoire avec Emmanuel Coulanges.
Aimiez-vous jouer en public ?
Je suis de confession protestante, j'allais souvent à l'église avec mes parents.
C'est là que j'ai effectué mes premières représentations, en accompagnant les cantiques au clavier. J'ai fait ça jusqu'au bac, que j'ai obtenu au lycée Léon-Gontran-Damas, en option musique lourde.
Pourquoi êtes-vous parti à Paris ?
Après le bac, j'ai voulu passer une audition à l'American School of Modern Music à Paris, qui est affiliée à Berkeley, aux États-Unis. Le diplôme n'est pas reconnu en France, alors j'ai fait un an de musicologie à l'université de Paris-Vincennes et j'ai obtenu mon diplôme d'État en musique.
Y a-t-il plus d'opportunités là-bas ?
Oui, mais même à Paris, le cercle des bons musiciens est assez petit. J'ai fait beaucoup de scène. J'ai rejoint des groupes sur des événements et concerts, avec Natasha St-Pier, Doc Gynéco ou Grégoire, notamment.
Le statut d'intermittent n'est-il pas trop difficile ?
J'arrive à en vivre, mais c'était difficile au début car il y a des périodes creuses. Mais une fois qu'on a développé son cercle professionnel, on est rappelé fréquemment.
Revenez-vous souvent en Guyane ?
J'essaie de venir voir mes parents tous les deux ans. Et puis, je suis aussi là car Élisabeth Lama m'a appelé pour le festival.
La connaissiez-vous ?
Non. Elle a contacté Emmanuel Coulanges qui lui a parlé de moi. Elle a écouté mon album Mesmeric Man et m'a proposé le festival.
Quel est le programme pour ce soir ?
Je jouerai seul et en trio avec Aymerick Létard et Jean-Louis Danancier vers 21h30. Il devrait y avoir un batteur et un bassiste avec nous.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION