0RÉAGIR

LOISIRS - TOUS VOS SPECTACLES EN IMAGES

La Nuit du conte tient ses promesses

Mylène FRANCIUS France-Guyane 06.11.2018
Malgré une affluence moindre par rapport aux années précédentes, la Nuit du conte a toujours un public fidèle au rendez-vous. (Mylène FRANCIUS)

Une fois de plus, l'association Zigzag Prod a relevé le défi de proposer au public un spectacle de qualité malgré des soucis de son, samedi soir, pour la Nuit du conte, à Mana. Des conteurs de nombreux pays ont partagé les contes et légendes de leur contrée avec le public. Le volet artistique hétéroclite a conquis le public resté jusqu'aux aurores pour assister au spectacle. Reste maintenant à l'association à renouveler le concept afin d'y apporter la petite étincelle qui fera de la Nuit du conte un événement, d'année en année, exceptionnel et unique.

Rémy Aubert, l'incontournable maître de cérémonie. (Mylène FRANCIUS)
Une pléiade d'artistes a animé la nuit jusqu'à l'aube. (Mylène FRANCIUS)
Parmi les conteurs, Julien Augustin, de Sainte-Lucie. (Mylène FRANCIUS)
ILS ONT DIT
Gladimy, de Mana : « J'apprécie le mélange culturel »
(Mylène FRANCIUS)
« C'est la troisième fois que j'assiste à la Nuit du conte. Cette année, c'est exceptionnel car j'ai pu comprendre les contes en créole guyanais pour mon plus grand plaisir. J'apprécie le mélange culturel offert par cette manifestation. »
Stéphanie, de Mana : « J'apprends des autres »
(Mylène FRANCIUS)
« Assister à ce type d'événement est très bien car j'apprends des autres. C'est très intéressant de voir et d'apprendre la richesse culturelle proposée par les conteurs de différents pays. »
Jean-Marie, de Cayenne : « C'est bon de revenir à Mana »
(Mylène FRANCIUS)
« C'est une nuit intéressante. Cela faisait longtemps que je n'étais pas venu. Ça fait du bien de revenir à Mana surtout dans ce cadre-là, cette ambiance nocturne, de découvrir des contes d'ailleurs. J'ai par exemple découvert ceux d'Allemagne. Le revers de la médaille, c'est de ne pas être en mesure de tout comprendre. Heureusement qu'il y avait un volet pédagogique avec des panneaux et une gestuelle adaptée. C'est un mal pour un bien car, du coup, on entend autre chose et autrement. »
Anivelca et Franciane, d'Awala-Yalimapo : « Ça permet de sortir »
(Mylène FRANCIUS)
« C'est très bien car ça permet à tout le monde de sortir. Ce n'est pas notre première Nuit du conte et elle n'est pas différente des précédentes. Nous apprécions vraiment notre soirée, nous en sommes ravies. »

0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION