RéGIONS - AMAZONIE ET CARAïBES

GUADELOUPE - Incendie de Saint-François : la solidarité

France-Guyane 06.11.2018
Nathalie DINANE

0RÉAGIR

Incendie de Saint-François : la solidarité
Un lieu de recueillement a été mis en place sur la fontaine du Griffon, à Calvisson (capture d'écran)

Un élan collectif entre la Guadeloupe et Calvisson (Gard) s'est mis en place pour accompagner les familles des six victimes de l'incendie qui a eu lieu à Saint-François, la semaine dernière. Un expert, mandaté par la justice, doit confirmer ou infirmer la thèse de l'accident. La famille, une douzaine de personnes, arrive aujourd'hui.

Les corps des six victimes (deux hommes de 48 et 58 ans, leurs épouses, des soeurs de 40 et 39 ans, et les enfants des couples, un adolescent de 16 ans et un enfant de 12 ans) qui ont péri, dans la nuit du 30 au 31 octobre, lors de l'incendie d'une maison de vacances, résidence Le Panorama, à Saint-François, en Guadeloupe, vont être rapatriés dans quelques jours à Calvisson, dans le Gard, d'où ils étaient originaires. Il s'agit d'Alexandra Estivill - présidente de l'Association des artisans et commerçants de Calvisson - son mari, Georges, leur enfant et la soeur d'Alexandra, Vanessa, son mari, Alain et leur fils. Avant le départ des corps, la justice poursuit ses investigations et a mandaté un expert pour écarter toute hypothèse de suicide ou de meurtre et confirmer la thèse de l'accident.
L'expert, accompagné de deux techniciens, a déjà recueilli des éléments supplémentaires, afin de répondre à deux questions : comment le feu s'est-il déclaré ? Pourquoi les victimes n'ont-elles pas pu sortir ?
EXAMEN DES CORPS
L'autopsie des premières victimes a révélé la mort par asphyxie. L'incendie semble avoir été déclenché par un barbecue laissé allumé à proximité immédiate du bâtiment. Les autorités administratives de Guadeloupe, en relation avec le maire de Calvisson, André Sauzède, mettent tout en place pour accompagner les familles et les proches. « L'examen des corps se poursuit entre aujourd'hui et demain. Ensuite, ce sera au procureur de donner l'autorisation à la famille pour récupérer les dépouilles, nous a confié une source proche du dossier. Il faut ensuite établir un arrêté préfectoral pour le transport jusqu'à Calvisson, ajoutait cette même source. » Le transport de dépouille est réglementé.
LES SIX VICTIMES INHUMÉES DANS LE GARD
Aujourd'hui, une douzaine de membres de la famille et des proches arrivent en Guadeloupe. Ils se rendront aussitôt à l'institut médico-légal. « Ils veulent voir les corps, a expliqué une des personnes chargées de les soutenir. Nous allons les accompagner tout au long de leur séjour. » La ville de Saint-François, représentée par Teddy Mary, le premier adjoint, se charge de leur hébergement. « La Guadeloupe et Saint-François doivent se montrer solidaires dans cette terrible épreuve. » Dans quelques jours, une fois les formalités administratives accomplies, les corps seront rapatriés dans le Gard, où les attendent les grands-parents, les parents et leurs nombreux amis, pour être inhumés dans le cimetière communal.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION