RéGIONS - AMAZONIE ET CARAïBES

SURINAME-BRÉSIL - La nouvelle route des narcotrafiquants se confirme

franceguyane.fr 10.09.2018
Raymond Van Hemert

0RÉAGIR

La nouvelle route des narcotrafiquants se confirme
La police fédérale du Brésil a intercepté 600 kilos de cocaïne sur l’île de Marajó.

La police fédérale brésilienne a intercepté un navire transportant 600 kilos de cocaïne sur l'île de Marajò. 

La déviation de la route des narcotrafiquants se confirme. La semaine dernière, France-Guyane révélait une arrestation survenue au Portugal qui laissait supposer que les mules et les trafiquants passaient dorénavant par le Brésil pour rejoindre le Portugal. Une piste confirmée une fois de plus mardi, alors que la police fédérale du Brésil, avec le soutien de la marine, a intercepté 600 kilos de cocaïne, entre les municipalités de Afuá et de Chaves, situées sur l’île de Marajó.
La cocaïne destinée à Bélem
Quatre personnes ont été arrêtées et deux navires ont été saisis, dont l’un transportant la cargaison de 600 kilos de cocaïne. Selon les premiers éléments de l’enquête, la drogue venait du Suriname et avait Bélem pour destination. Au total, une soixantaine de militaires ont participé à cette opération.

La semaine dernière, un Néerlandais en provenance du Suriname a également été interpellé par la police fédérale brésilienne. Une arrestation survenue après l’interception de 1 558 kilos de cocaïne dans un entrepôt à Belém. La police fédérale pense que les deux affaires sont liées car il s’agit d’un même emballage utilisé et d’une qualité égale.

La chaine Globo dans un récent reportage explique que les narcotrafiquants ont longtemps utilisé la région impénétrable de la forêt amazonienne entre la Colombie et le Brésil, mais que la présence d’une surveillance militaire renforcée les auraient fait dévier vers le Suriname « où les contrôles sont moins serrés ».

De là, les mules passaient par l’aéroport Félix-Éboué pour rejoindre Paris. Depuis peu, les trafiquant dévient vers le nord du Brésil avec comme destination le Portugal ou l’Espagne.
Un sous-marin pour transporter la drogue
En mars dernier, un sous-marin spécialement construit pour le transport de cocaïne a été intercepté dans les eaux surinamaises, une « prouesse » jusque-là réservée aux plus grands barons colombiens. Huit Colombiens et un Cubain ont été arrêtés dans cette affaire. Il s’agit là de la deuxième découverte de ce type de bateau. Le 14 aout 2014, une découverte similaire avait été faite dans la rivière Waini entre le Venezuela et le Guyana. Selon l’enquête policière, le sous-marin faisait la traversée vers l’Afrique pour décharger la cargaison qui devait finir en Europe.

Le sous-marin arraisonné en mars au Suriname

0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION