RéGIONS - GUYANE

MARTINIQUE - Pas de seconde vie pour le morceau de fusée repêché

France-Guyane 29.11.2018
C.G.

1RÉAGIR

Pas de seconde vie pour le morceau de fusée repêché
Ce bout de fusée s'est échoué mardi sur les côtes martiniquaises (FAM)

Le débris de fusée retrouvé mardi dans la baie du François, a été identifié comme étant un bout de la coiffe du lanceur Soyouz qui a mis en orbite le satellite météorologique Metop-C le 6 novembre. Le morceau a été repêché mais Arianespace ne souhaite pas le récupérer.

Le saviez-vous ? Mardi, dans la baie du François, tout près de la « Baignoire de Joséphine » , le plaisancier qui a découvert un « morceau de fusée » a d'abord cru à une épave partiellement remontée à la surface. Une fois sorti de l'eau, il est clairement apparu que cet objet, encore non identifié, s'apparentait en tout point à un débris dont s'était délesté un appareil céleste. Ce n'est qu'hier que son origine a été confirmée : « Les éléments retrouvés en Martinique sont des débris de coiffe du lancement Soyouz VS19 effectué le 6 novembre » , expliquait alors Martine Studer, chef du département relations extérieures à Arianespace. « Ils ne sont pas dangereux, mais doivent être maniés avec précaution, notamment pour les bords coupants » , poursuivait-elle.
DESTRUCTION
Hier, « le débris a été pris en charge par la capitainerie du François, précisait un interlocuteur du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage aux Antilles et en Guyane (Crossag). Le centre spatial ne souhaitant pas le récupérer, il va donc être procédé à sa destruction. » Arianespace ayant en effet demander « de faire évacuer et mettre en décharge l'ensemble de ces éléments » .
Ce genre de découverte n'est pas rare. En janvier 2014, des débris de fusée s'étaient déjà échoués à Sainte-Anne, toujours en Martinique. Leur provenance ne faisait alors aucun doute : ils portaient un logo bien lisible : EADS. Au total, ce sont trois morceaux de coiffe de lanceurs qui avaient été récoltés par les agents et gardes du Parc naturel régional de Martinique en quelques mois. Au Moule, en Guadeloupe, fin 2013, un morceau de 5 mètres de long et de 2,50 m de large avait été découvert par un joggeur. Échoué sur le bord de mer, il pesait entre « 200 et 300 kg » selon le capitaine de la brigade intervenu sur place à l'époque.
1
VOS COMMENTAIRES
  • FLAMBI - 29.11.2018
    une honte
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION