RéGIONS - GUYANE

CYCLISME - Turbulences dans un dérailleur

France-Guyane 01.12.2017
MINOS

0RÉAGIR

Turbulences dans un dérailleur
Patrice Ringuet arrive au VCG (Minos)

L'intersaison est très agitée dans le peloton. L'ASCG et la Croix du Sud voient partir leurs leaders, en majorité vers le VC Guyanais. Dantin rejoint Sinnamary et Stanis Montjoly. Tsang-Yee-Moi se consacre à sa formation de gardien de la paix.

Le vent a beaucoup soufflé ces derniers mois sur les Antilles, et on connaît les douleurs qu'elles ont subies. C'est à croire qu'une partie des bourrasques a atteint le peloton cycliste guyanais, où l'on constate un certain nombre de dégâts de transferts. Il y a un an, en grande pompe, était prononcé l'acte de naissance de l'Académie sportive et culturelle de Guyane (ASCG). Et pour le parrain, qui mieux que Patrice Ringuet dépité, et qui avait déclaré arrêter sa carrière. Beau coup de filet des anciens dirigeants de Roura. Au passage, des fiançailles en or avant le Tour. Aujourd'hui, le flirt a tourné court : c'est la fuite des cerveaux. Le président Wing Piou continue à la barre de l'ASCG mais il est réaliste. Patrice Ringuet, Nicolas Laba, Xavier Nives Cruces ont tous pris la direction du Vélo Club Guyanais qui est en train de constituer une armada. Le coach de l'ASCG Joël Chalat n'est plus dans le département pour des raisons personnelles.
Il n'y a pas que ce club. La Croix du Sud est vidée de son équipe seniors. Luis Médina Puelo, Ludovic Dantin, Carmélien Fauvette, Vivian Van Els, le prometteur junior Janvion, Denis Chong-Wa ont quitté la cité Maya de Matoury. Même le président Éric Armoudon passe la main, lorsque la secrétaire générale a démissionné pour d'autres horizons. Des hémorragies qui font le bonheur d'une autre transfusion. Dantin pressenti au VCG a préféré le Vélo Club de Sinnamary comme Fauvette. « Trop de leaders » au Vélo Club Guyanais, qui a également vu partir son directeur technique Peter Gerville, lui aussi vers Sinnamary.
LE CAFÉ NOUVEAU
Face à ce qui ressemble à un mal-être de clubs, voici que l'on nous informe d'un nouveau-né avec la formation de l'équipe de Bernard Chaulet, jusque là sponsor de la Croix du Sud (CDS). Installé en Guyane depuis quelques années dans la torréfaction de café, Chaulet connaît le cyclisme pour avoir dirigé le comité de Guadeloupe. Avec lui, quelques bons grains puisés dans le sac de la Croix du Sud. Luis Médina, Janvion et Van Els. Reste à trouver la bonne mouture et l'avenir dans le marc. Alors on se pose la question, avec qui la CDS comme l'ASCG prendra-t-elle la route. Toutes les forces vives de ces clubs ont migré vers d'autres horizons. Pourront-ils s'aligner au départ des courses seniors ?
VCG, UNE ÉQUIPE POUR LE TOUR
Il est incontestable qu'avec l'arrivée de Ringuet, Nieves Cruces, Nicolas Laba, Saël Labrador, le Vélo Club Guyanais a constitué une équipe pour gagner le Tour de Guyane. C'est l'ambition du président Philippe Kong qui avait déclaré l'année dernière qu'il le fallait dans les trois ans. Il met en place les moyens humains. Reste à savoir comment gérer autant de leaders et d'ego. Le doyen sera attendu. James Grinville, Christian Lavenette (enfin ?), Dylan Will, Patrice De Nays-Candeau, Marc Joseph sont déjà en place. C'est du lourd, même avec le départ de Mickaël Stanis à Montjoly. Stanis qui veut se relancer dans le club de ses débuts et sans doute boucler sa carrière. Dans toute cette agitation, d'autres clubs sont restés sages sur le marché. L'Espoir cycliste qui a vu partit son leader Terry Tsang Yee Moi pour des raisons professionnelles. Montjoly qui sera sans doute la première force d'opposition au VCG. Tout cela pose évidemment des questions, et la concentration de forces au VCG n'est pas forcément une garantie. Elle est même préjudiciable à l'équilibre des compétitions. La route rendra son verdict à partir de février prochain, en espérant que tous ces mouvements tireront le cyclisme guyanais vers le haut quand il faudra se confronter à l'extérieur. Car changer de maillot ne signifie pas lire l'avenir dans le marc de café Chaulet.
Ludovic Dantin a pris la direction de Sinnamary. À droite, Joël Chalat, qui a quitté la Guyane. (Minos)
(Minos)
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION